Slimani, un Fennec à la relance sur le Rocher de Monaco - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Slimani, un Fennec à la relance sur le Rocher de Monaco

media L'Algérien Islam Slimani, face à l'Ivoirien Cheikh Comara lors de la CAN 2019. Giuseppe Cacace/AFP

L’AS Monaco a officialisé ce mercredi 21 août le prêt avec option d'achat d’Islam Slimani, en provenance de Leicester, pour la saison 2019-2020. L’attaquant international algérien sort de trois saisons mitigées en Angleterre et à Fenerbahçe en Turquie, où il était déjà prêté la saison dernière. Avec le club de la Principauté, il retrouve Leonardo Jardim, un coach qu’il a connu au Portugal à l’époque où il brillait davantage.

Après le retour du Sénégalais Keïta Baldé et les signatures du Portugais Gelson Martins (transfert définitif), du Nigérian Henry Onyekuru et du Français Wissam Ben Yedder, l’AS Monaco enregistre une nouvelle arrivée dans le secteur offensif. Le club de la Principauté est tombé d’accord avec Leicester City pour le prêt avec option d’achat d’Islam Slimani.

Ces derniers jours, les rumeurs plus ou moins sérieuses faisaient état d’un intérêt des Rouge et Blanc pour l’Argentin de l’Inter Milan, Mauro Icardi. Wanda Nara, la compagne et agente du buteur, a vite démenti. Et Monaco, lanterne rouge de Ligue 1 après deux journées et deux claques subies (0-3 contre Lyon, 0-3 sur le terrain du promu Metz), va essayer de rebondir avec Islam Slimani.

Retrouvailles avec Jardim

A 31 ans, le champion d’Afrique 2019 arrive avec à peu près le même désir : lui aussi cherche un second souffle. Car voilà maintenant trois saisons que l’on n’a plus vu le Slimani qui enfilait les buts comme des perles au Portugal. À son arrivée en Europe en 2013, l’international algérien a posé ses valises au Sporting Lisbonne. Son premier entraîneur dans la capitale portugaise était… un certain Leonardo Jardim, aujourd’hui à Monaco et principal artisan de sa venue en prêt, d’après L’Equipe.

En trois saisons chez les Lisboètes, Islam Slimani s’est fait connaître en Europe. En particulier lors de son ultime année au Sporting Lisbonne, durant laquelle il a inscrit 31 buts toutes compétitions confondues. Des performances qui poussèrent Leicester City, surprenant et magnifique champion d’Angleterre, a déboursé 35 millions d’euros pour s’attacher ses services en août 2016.

A la peine depuis trois ans, Slimani a besoin de se relancer (comme l’ASM)

Mais chez les Foxes, l’Algérien n’a pas trouvé sa place. Dans l’ombre de Jamie Vardy et de son compatriote Riyad Mahrez, il n’a su se rendre indispensable. Ses performances portugaises n’ont pas eu d’écho en Premier League. En 2016-2017, il ne trouva le chemin des filets qu’à 9 reprises toutes compétitions confondues. Ce fut pire la saison suivante avec seulement 5 buts, et par-dessus le marché une blessure à une cuisse qui l'a privé de compétition pendant plus d'un mois. Plus désiré à Leicester, il a été envoyé l’été dernier en prêt en Turquie, à Fenerbahçe : même échec, avec encore une fois seulement 5 réalisations.

Malgré tout retenu par Djamel Belmadi pour la CAN 2019, il est surtout resté sur le banc des remplaçants, la paire Youcef Belaïli-Baghdad Bounedjah s’étant montrée irréprochable. Slimani n’a joué que le troisième match de poule face à la Tanzanie (3-0, un but et deux passes décisives pour lui), une partie du quart de finale contre la Côte d’Ivoire (1-1, 4 tirs au but à 3, dont un transformé par l’attaquant), et les derniers instants de la finale contre le Sénégal (1-0).

A la recherche du superbe niveau qu’il affichait il y a encore trois ans, Islam Slimani débarque en Ligue 1 avec un défi personnel à relever en plus d’un défi collectif. Sous la houlette de Jardim, le Fennec retrouvera peut-être son football. Il n’aura pas beaucoup de temps pour ça, car son nouveau club, un peu comme lui, est en crise et a besoin de résultats rapides.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.