Ismaël Bennacer, meilleur joueur de la CAN 2019, rejoint l’AC Milan - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Ismaël Bennacer, meilleur joueur de la CAN 2019, rejoint l’AC Milan

media Ismaël Bennacer, champion d'Afrique 2019 avec l'Algérie et meilleur joueur de la CAN. Sumaya Hisham/Reuters

L’Algérien, champion d’Afrique 2019 et élu meilleur joueur de la compétition, passe un cap dans sa carrière. Comme annoncé depuis plusieurs semaines, Ismaël Bennacer quitte Empoli et rejoint l’AC Milan, qui a fait signer un contrat de 5 ans au milieu de terrain. Un transfert qui récompense la belle progression du « Fennec ».

L’été 2019 se veut radieux pour le football algérien, et notamment pour l’un de ses plus beaux représentants. Les bonnes nouvelles s’enchaînent pour Ismaël Bennacer. La plus belle, c’est bien sûr cette victoire en finale de la CAN 2019 face au Sénégal (1-0). Un titre que les « Verts » attendaient depuis 29 ans et qui est agrémenté de deux autres récompenses personnelles prestigieuses : une place dans l’équipe-type de la compétition et un titre de meilleur joueur de la compétition.

Le dernier cadeau de juillet est tombé ce 4 août, après quelques jour d'attente : Ismaël Bennacer a été officiellement recruté par l’AC Milan, pour cinq saisons.

Un jeune joueur rôdé au Championnat d'Italie

Formé en France à Arles-Avignon, international français en U18 et U19 avant de se lier à la sélection algérienne peu avant son 19ème anniversaire, Ismaël Bennacer, aujourd’hui âgé de 21 ans, n’arrive pas en terre inconnue au Milan. Malgré son jeune âge, il a déjà l’expérience – certes courte – d’une grosse écurie européenne. Il y a quatre ans, Arsenal jetait son dévolu sur le jeune espoir de tout juste 17 ans. Le futur champion d’Afrique n’avait alors qu’une poignée de matches pros dans les jambes : six apparitions en deuxième division française (Ligue 2), une en Coupe de France.

L’aventure avec les « Gunners » tourna court. Une saison 2015-2016 quasi blanche (un seul match de Coupe d’Angleterre disputé), une saison 2016-2017 partagée entre l’équipe bis d’Arsenal et Tours en Ligue 2, puis l’heure d’un nouveau départ sonna. A l’été 2017, Bennacer a pris la direction de l’Italie et d’Empoli, alors pensionnaire de deuxième division (Serie B).

Essentiel dans le onze de l’équipe toscane, l’Algérien a largement contribué au titre de champion de deuxième division 2017-2018 et à la montée d’Empoli en première division (Serie A). Il n’a pu éviter la rétrogradation directe à l’issue de l’exercice 2018-2019, mais les observateurs de l’élite italienne n’ont pas manqué de relever le potentiel du milieu de terrain. Sa CAN 2019 a bouclé l’opération séduction auprès de l’AC Milan, s’il cela était nécessaire.

A lui de confirmer à nouveau après sa superbe CAN

Voilà plusieurs saisons que les « Rossoneri », happés comme d’autres par la crise financière du football italien au début des années 2010, courent après leur ancienne renommée. Dans l’ombre de la Juventus Turin et de Naples, le club lombard essaye de se reconstruire et n’hésite plus à miser sur de jeunes joueurs à fort potentiel. C’est le cas avec Ismaël Bennacer.

L'Algérien Ismaël Bennacer face au Sénégalais Lamine Gassama pendant la finale de la CAN 2019. Amr Abdallah Dalsh/Reuters

Dans l’entrejeu, l’Algérien devrait côtoyer l’Ivoirien Franck Kessié. Mais il ne découvrira pas la coupe d’Europe cette saison. Qualifié pour la Ligue Europa grâce à sa cinquième place conquise en championnat lors du dernier exercice, l’AC Milan en a été exclu par le Tribunal arbitral du Sports (TAS), qui a donné raison à la confédération européenne (UEFA) à propos de cette décision sanctionnant des manquements aux règles du fair-play financier.

Avant Ismaël Bennacer, deux joueurs algériens ont porté le maillot du Milan. Le premier, Samir Beloufa, est sorti de l’école cannoise et a rejoint le club italien à 18 ans, en 1997 ; le défenseur central n’y joua que quelques matches avant de poursuivre sa carrière essentiellement en Belgique. Le second a joué au Milan plus récemment. C’était entre 2012 et 2013 : Djamel Mesbah, le latéral s’occupa du flanc gauche milanais pendant un an (14 matches joués). Leur successeur, Ismaël Bennacer, est appelé à une bien plus grande implication. Il aura pour mission d’assurer un rôle de plaque tournante dans sa nouvelle équipe, dont il doit être un fer de lance. Bref, à Milan, on attend de Bennacer qu’il montre toutes les qualités étalées durant la CAN 2019. Un objectif tout à fait dans ses cordes, a priori.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.