Des Béninois tristes mais fiers de leur parcours à la CAN 2019 - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Des Béninois tristes mais fiers de leur parcours à la CAN 2019

media Le Béninois Cebio Soukou, à terre face au Sénégal, à la CAN 2019. RFI/Pierre René-Worms

Le beau parcours de l’équipe du Bénin en Coupe d’Afrique des nations s’est achevé face au Sénégal, en quarts de finale de la CAN 2019, ce 10 juillet au Caire. Même s’ils rêvaient d’une place en demi-finales de la compétition, les Béninois sont fiers du parcours réalisé en Égypte. Et ils donnent rendez-vous à la CAN 2021.

De notre envoyé spécial au Caire,

Le dépit est là, bien présent, dans les rangs du Bénin. Son équipe nationale n’est pas passée si loin que ça d’un nouvel exploit à la CAN 2019, ce 10 juillet au Caire, face au Sénégal. C’est tout du moins ce qu’affirme l’attaquant Steve Mounié : « On éprouve un sentiment mitigé. Parce qu’on aurait pu atteindre ces demi-finales. On est fiers d’un côté. Mais, de l’autre, on se dit qu’on aurait pu aller plus loin. » Un avis partagé par le défenseur Olivier Verdon : « On a fait un beau parcours, c’est vrai. Mais c’est dommage qu’on se soit arrêté ici. On voulait continuer sur notre lancée. »

« On doit relever la tête, on doit être fiers »

Après avoir tenu tête aux Ghanéens, aux Bissau-Guinéens, aux Ghanéens, et après avoir sorti les Marocains, les Béninois ont chuté face aux « Lions ». « Le match pouvait basculer dans un sens comme dans l’autre, insiste Steve Mounié. On a été éliminés par le Sénégal qui a une très belle équipe. On est déjà très fiers d’être arrivés en quarts de finale. On a marqué l’histoire du football béninois. On n’était jamais arrivé à ce stade de la compétition. Donc, on peut repartir d’Égypte la tête haute ». Olivier Verdon acquiesce : « Ce qu’on peut retenir de cette CAN 2019, c’est toute cette fierté. Malgré l’élimination, on doit relever la tête, on doit être fiers. »

Malgré la tristesse, l’attaquant Mickaël Poté donne rendez-vous lors de la CAN 2021 : « Les choses ne font que commencer. On est en train de créer quelque chose. On ne va pas s’arrêter là. Il faut se servir des réussites et des défaites pour avancer. »

Chronologie et chiffres clés
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.