CAN 2019: One, two, three Alger… rit ! - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2019: One, two, three Alger… rit !

media Les deux buteurs de la soirée, Islam Slimani et Adam Ounas, célèbrent la victoire de leur équipe 3-0 contre la Tanzanie. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

Avec une équipe B et neuf changements, l’Algérie a remporté son troisième match d’affilée pour cette CAN 2019 en Égypte face à la Tanzanie (3-0), ce lundi 1er juillet. Héros du Mondial 2014 au Brésil, Islam Slimani a inscrit le premier but et Adam Mohamed Ounas a doublé la mise avant de s’offrir un doublé. L’Algérie n’avait jamais aussi bien commencé une CAN depuis son sacre en 1990.

De notre envoyé spécial au Caire,

Révolutionnaire. Contrairement aux trois CAN précédentes, les Fennecs ont réalisé un début de compétition excellent. Lors de la première rencontre, les joueurs de Djamel Belmadi - qui a aligné une équipe B pour cette troisième rencontre face à la Tanzanie - ont commencé en trombe avec une victoire face au Kenya (2-0). La première pierre de la reconstruction a été posée sur le sol égyptien. Ensuite, les Fennecs ont battu le Sénégal (1-0).

Casser la mauvaise spirale

En vingt années, comme le soulignait  Riyad Mahrez, l’Algérie n’avait remporté aucune rencontre d’ouverture. « Notre premier objectif, c'est d'aller plus loin qu'en 2017 (quarts). On est plus forts potentiellement, mais il va falloir garder le même état d'esprit. La compétition est encore longue. Ça va être une Coupe d'Afrique difficile pour tout le monde », soulignait l’attaquant de Manchester City. « On a cassé cette mauvaise spirale. Il reste encore des matches », soulignait le coach arrivé à la tête de l’équipe en août 2018 après une période trouble et agitée pour le football algérien.

► À lire aussi : CAN 2019 : Calendrier, résultats et classements de la Coupe d'Afrique

Ce soir à l’Al Salam Stadium du Caire, l’Algérie a encore pu compter sur ses supporters, les plus bruyants à s'être déplacés en Égypte. Et la première action des Fennecs, positionnés en 4-4-2, les a fait sursauter de leur fauteuil. Dès la troisième minute, profitant d’une contre-attaque, Hicham Bouddaoui (Paradou FC), pour son premier match officiel, se retrouve à l'entrée de la surface, mais croise trop son tir.

Le retour de Slimani

La suite : une occasion énorme pour Islam Slimani (6e), sur le banc lors des deux premières rencontres. Le héros du Mondial 2014 contre la Russie pour le but de la qualification (huitièmes de finale) est fauché par le gardien tanzanien. Le joueur de Leicester trouve le fond des filets à la 34e minute. Le Napolitain Adam  Ounas s’offre carrément ses deux premières réalisations et son premier doublé avec les Verts (39e et 45e+2). Ounas avait déjà été passeur décisif pour Slimani ! cette prestation lui a d'ailleurs valu d'être élu homme du match. « Collectivement c’était important de ne pas prendre de but. Islam (Slimani) m’a mis deux cadeaux et on a réussi à gagner 3-0. Il faut que l’on aille le plus loin possible » racontait Ounas après sa prestation.

Longtemps considérés comme des favoris du continent africain, les Fennecs sont pourtant arrivés en Égypte sur la pointe des pieds. La cause : leur absence du Mondial 2018 et leur piteuse élimination dès les poules de la CAN 2017 au Gabon. Le huitième de finale au Mondial 2014 au Brésil paraissait bien loin. « C’est un bon début. Nous sommes heureux, mais il ne faut pas s’enflammer. Il n’y a rien d’acquis. Ce n’est pas parce que l’on a fait un bon parcours en poules que l’on va aller au bout. Il faut garder les pieds sur terre, le foot ça va très vite », confie Riyad Mahrez au micro de RFI.

Laissés au repos, les titulaires habituels attendent désormais le deuxième tour pour montrer que l’on peut de nouveau compter sur eux. Le football algérien aurait-il aussi vécu sa révolution ?

► Si le direct ne s'affiche pas, cliquez ici.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.