CAN 2019: la sensation Madagascar - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2019: la sensation Madagascar

media Marco Ilaimaharitra, international malgache, a inscirt un but sur un coup franc magistral face au Burundi. Suhaib Salem/Reuters

Grâce à un coup franc magnifique inscrit en fin de rencontre par Marco Ilaimaharitra, Madagascar a remporté la première victoire de son histoire en CAN face au Burundi (1-0). Réactions des Barea à l’issue de la rencontre.  

De notre envoyé spécial à Alexandrie,

Sur son cou, Carolus s’est fait tatouer trois étoiles. On pourra suggérer au joueur malgache d’en ajouter une quatrième après cette victoire historique en Coupe d’Afrique des nations.

« On avait à cœur de bien faire »

Depuis le début des qualifications, les Barea surprennent leur monde. Passé par un tour préliminaire, les hommes de Nicolas Dupuis avancent à leur rythme, toujours confiants et soudés. Au départ, ils avaient marqué l’histoire avec cette qualification pour la CAN en Égypte (ils avaient été les premiers). Désormais, ce sont les huitièmes qu’ils visent.

« Le but est arrivé au bon moment, ça nous a permis de repartir sur un second souffle », confie Romain Metanire, le visage fatigué, qui pointe un deuxième exploit après le nul arraché face à la Guinée (2-2). Sous un soleil de plomb, les Malgaches ont souffert. « On va rentrer se relaxer. On s’était mis la pression, on avait à cœur de bien faire, ça nous a galvanisés pour remporter cette victoire ». Romain Metanire et son équipe se considèrent toujours comme des outsiders. En prenant du recul, ils réaliseront l’exploit du jour.

► À lire aussi : CAN 2019 : Calendrier, résultats et classements de la Coupe d'Afrique

Durant la préparation de cette CAN, à Lisses en région parisienne, Faneva Andriatsima, le capitaine, nous avait annoncé que Madagascar réussirait son entrée dans la CAN avec une victoire sur les trois rencontres du premier tour. « On voulait rendre hommage au peuple malgache qui a souffert hier », annonce l’ancien joueur de Sochaux. Au moins seize personnes sont mortes et des dizaines d'autres ont été blessées la veille dans la capitale Antananarivo, au cours d'une bousculade survenue lors d'un concert donné à l'occasion de la fête nationale au stade de Mahamasina.

« On est en train de faire des miracles et c’est tant mieux »

« Le coup-franc de Marco (Ilaimaharitra) était énorme, dit Nicolas Dupuis. Mais il faut continuer et se préparer pour le Nigeria, car nous ne sommes pas qualifiés. C’est le discours que je vais tenir aux joueurs. Mais tout en restant humble, la victoire est là. C’est notre première participation et nous avons un nul et une victoire. On est en train de faire des miracles et c’est tant mieux. »

La joie des joueurs de Madagascar après leur but marqué contre le Burundi. Suhaib Salem/Reuters

Des sourires, il y en a eu sur tous les visages. Même sur celui de Jérémy Morel qui, pour cause de blessure, n’a pas eu l’occasion de fouler la pelouse lors des deux premières rencontres. « C’est ce que l’on voulait faire et on s’est donné les moyens d’y arriver », raconte le Lyonnais, arrivé en sélection en novembre 2018. « Maintenant, on va profiter de la soirée. Contre le Nigeria, ce sera compliqué, mais c’est dans ces matches qu’il faut apprendre et grandir, et la CAN est là pour ça », ajoute-t-il. Celui qui a joué plus de cent cinquante rencontres avec Marseille lâche : « Le foot fait rêver et nous permet de rêver. »

Pourtant, comme l’explique Ibrahim Amada, la sélection de Madagascar n’a pas toujours été à la fête. Il y a eu des hauts et des bas et certains joueurs avaient quitté les Barea avant de revenir sur l’insistance de Nicolas Dupuis, qui croyait dur comme fer à son projet.

Dimanche 30 juin, à Alexandrie, Abel Anicet et ses coéquipiers espèrent que l’aventure continuera jusqu'en huitièmes.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.