Les grands absents de la CAN 2019 en Égypte - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Les grands absents de la CAN 2019 en Égypte

media Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang lors de la CAN 2017. RFI / Pierre René-Worms

Alors que les 24 équipes africaines qualifiées pour jouer cette CAN 2019 en Égypte s’apprêtent à entrer en lice, plusieurs joueurs emblématiques du continent vont pourtant rester à la maison. Équipe non qualifiée, blessure ou mésentente avec le sélectionneur, RFI fait le tour d’horizon des joueurs qui ne participeront pas à la compétition.

  • Pierre-Emerick Aubameyang (30 ans, Gabon)

Si le Ballon d’or africain 2015 a réalisé une excellente saison en inscrivant 32 buts en 52 matches avec son équipe d’Arsenal et que sa carrière en club est plus que remarquable, son histoire avec les Panthères du Gabon est jusqu'ici beaucoup moins étincelante. Éliminé de la CAN dès le premier tour en 2015 et 2017, Pierre-Emerick Aubameyang ne prendra tout simplement pas part à cette édition 2019 en Égypte. Et pour cause, son équipe ne s’est pas qualifiée. Le buteur gabonais était même en froid avec sa fédération et il avait menacé en mars dernier de ne pas jouer le match de la dernière chance face au Burundi. Il avait finalement fait le déplacement à Bujumbura mais les Gabonais n’avaient pas réussi à faire mieux qu’un match nul 1-1 synonyme d’élimination.

  • Emmanuel Adebayor (35 ans, Togo)

A 35 ans, Emmanuel Adebayor se serait bien vu participer à une dernière CAN avec le Togo lui qui en déjà joué quatre avec les Éperviers. Le destin en a finalement décidé autrement pour l’attaquant du club turc du Başakşehir FK. Après avoir égalisé lors du dernier match de qualification face au Bénin, l’ancien attaquant d’Arsenal avait des raisons d’y croire, mais les Togolais se sont finalement inclinés 2-1 et ont vu leur rêve de CAN s’envoler. En mars dernier, Adebayor a tenu des propos ambigus, laissant entendre qu’il pourrait s’agir de son dernier match avec les Éperviers, 19 ans après avoir honoré sa première sélection.

Le capitaine du Togo Emmanuel Adebayor lors de la CAN 2017. Justin TALLIS / AFP
  • Vincent Aboubakar (27 ans, Cameroun)

Il a été le héros de tout le peuple camerounais en 2017 en inscrivant le but de la victoire en finale de la CAN au Gabon mais il ne sera pas de l’aventure Égyptienne cette année. Le buteur de Porto a connu une saison très pénible. Victime d’une rupture du ligament croisé le 28 septembre dernier, l’attaquant a été éloigné des terrains pendant de longs mois et il a contracté une blessure musculaire fin mai. Clarence Seedorf a donc décidé de ne pas le retenir pour la compétition. « Je remercie le staff technique, le coach et le staff médical et tous ceux qui m’ont soutenu durant ces moments difficile. Honnêtement, j’aurais aimé être à vos côtés […] et vous aider pour qu’on fasse une bonne compétition. Mais la situation est la suivante : j’ai une petite blessure. Donc, tout ce que je peux vous souhaiter, c’est une bonne compétition et de nous faire rêver », a déclaré Vincent Aboubakar dans une  vidéo diffusée par la Fécafoot.

Le Camerounais Vincent Aboubakar. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
  • Kara Mbodj (29 ans, Sénégal)

Le solide défenseur sénégalais aurait pu former un duo presque infranchissable avec Kalidou Koulibaly mais il ne sera, lui non plus, pas du voyage en Égypte sur décision d’Aliou Cissé. Le sélectionneur a invoqué un choix sportif expliquant qu’avant de rejoindre Anderlecht à l’intersaison, Kara Mbodj avait très peu joué avec son ancien club de Nantes et qu’il devait encore retrouver son niveau. Les raisons de sa non-sélection pourraient cependant être plus profondes. Le joueur a mal accepté d’être cantonné au banc de touche durant tous les matches des Lions indomptables à la Coupe du monde 2018. Depuis ses relations avec le staff et Aliou Cissé seraient très tendues.

  • Bertrand Traoré (23 ans, Burkina Faso)

L’ailier burkinabè a connu une saison en demi-teinte avec l’Olympique lyonnais. Auteur de 11 buts en 48 matches, Bertrand Traoré a souvent été cantonné au banc de touche par son entraîneur Bruno Genesio même s’il rentrait très fréquemment en cours de match. Le Burkinabè espérait jouait la quatrième CAN de sa carrière, mais il n’a pas pu empêcher l’élimination des Étalons lors du dernier match de qualification pour la compétition. Malgré une victoire 1-0 du Burkina face à la Mauritanie sur un but magnifique de l’attaquant lyonnais, la victoire dans le même temps de l’Angola sur le Botswana a définitivement éliminé les hommes de Paulo Duarte.

Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.