RETRO 2018: les dix faits marquants du foot africain - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

RETRO 2018: les dix faits marquants du foot africain

media Les Nigérians sont passés près de la qualification en huitièmes de finale face à l'Argentine de Lionel Messi lors du Mondial 2018. CHRISTOPHE SIMON / AFP

L’année 2018 a été riche et trépidante pour le foot africain. Nous avons choisi 10 faits marquants avec leurs lots de joies et de déceptions. Dans cette dernière catégorie pointe incontestablement la Coupe du monde russe avec cinq équipes africaines sur cinq éliminées au premier tour. L’imbroglio de la CAN 2019 avec l’organisation retirée au Cameroun se tient également en bonne place. Au rayon bonnes nouvelles, les qualifications historiques de la Mauritanie et de Madagascar à la CAN ont mis beaucoup de fraîcheur à un foot africain qui a vu partir à la retraite l’un des plus grands joueurs du continent ces dernières années.

1- Mohamed Salah pharaon d’Afrique

Le 4 janvier 2018 à Accra, Mohamed Salah, star la sélection d’Egypte qualifiée pour le Mondial 2018 et meilleur buteur de Liverpool (Angleterre), reçoit le trophée de Joueur africain de l’année 2017. Il devient le premier Egyptien à recevoir cette distinction. Il devance son coéquipier sénégalais chez les Reds, Sadio Mané, et le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, vainqueur en 2015.

 

2- Le Maroc gagne le CHAN à domicile

Le 4 février, l’équipe nationale de football local du Maroc remporte le 5e Championnat d'Afrique des Nations (CHAN), en s’imposant avec la manière devant le Nigeria (4-0). Zakaria Hadraf, auteur d’un doublé, a été le grand homme de la finale. Ayoub El Kaabi, sacré meilleur joueur du tournoi, termine à la tête des buteurs (9 buts).

 

L'attaquant marocain Ayoub el-Kaabi après avoir marqué contre la Libye en demi-finale du CHAN, le 31 janvier 2018. Fadel SENNA / AFP

3- Mondial 2018 : le zéro pointé de l’Afrique

Il y avait beaucoup d’espoir sur le Nigeria, le Sénégal ou l’Egypte, un peu moins sur le Maroc et la Tunisie. A l’arrivée, pour la première fois depuis 1982, il n’y a aucune équipe africaine au second tour de la Coupe du monde de football. Cette édition 2018 est l’une des pires de l’histoire du foot africain. En témoigne les 11 petits points cumulés par les cinq équipes du continent en 15 matches. Avec 2,2 points pris par équipe en moyenne, c’est la pire phase finale. On est loin des 3 points de moyenne de 1998 et de 2002.

 

4- Le Bénin tombe pour tricherie sur l’âge

Au mois de septembre, un scandale éclate au Bénin. La Confédération africaine de football exclut les Ecureuils du Bénin des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations U17 pour tricherie sur l'âge légal. C'est une contre-expertise IRM à Niamey qui a fait éclater le pot aux roses. Les joueurs béninois avaient largement plus de 17 ans. Une vingtaine de personnes sont poursuivies. Le tout-puissant président de la Fédération béninoise de football, Anjorin Moucharafou, sera condamné à une peine d’emprisonnement de douze mois dont deux ferme.

 

5- Madagascar et Mauritanie dans l’histoire

Njiva Rakotoharimalala, seul buteur du match Madagascar-Guinée équatoriale (1-0), est devenu un héros national après avoir donné la qualification historique à Madagascar qui va disputer sa toute première CAN en 2019. Ce sera également une première pour la Mauritanie qui a validé sa qualification lors de la cinquième journée face au Botswana (2-1) dans le groupe I. Cet immense exploit porte en grande partie la signature de l’attaquant Ismaël Diakité auteur d’un doublé décisif.

6- Didier Drogba prend sa retraite

A 40 ans, l’un des plus grands attaquant africain de l’histoire, Didier Drogba annonce sa retraite sportive sur Twitter dans la nuit 21 au 22 novembre. L’attaquant ivoirien (106 sélections, 65 buts) aura disputé le dernier match de sa carrière le 9 novembre 2018 à Louisville aux Etats-Unis, en finale de l’USL Cup, une compétition nord-américaine. Formé au Mans, l’Eléphant a joué notamment à l’OM (France), Chelsea (Angleterre), et Galatasaray (Turquie). Il a été sacré meilleur joueur africain en 2006 et 2009.

7- Troisième Ligue des champions pour l’Espérance Tunis

Le 9 novembre, L’Espérance de Tunis est sur le toit de l'Afrique. Le club tunisien a battu son homologue égyptien d'Al Ahly 3-0 en finale retour de la Ligue des champions. Pourtant cette partie en deux manches semblait bien mal engagée après la défaite concédée, lors du match aller (3-1). L'Espérance a représenté l'Afrique lors de la Coupe du monde des clubs 2018 (12 au 22 décembre aux Emirats arabes unis) et a terminé 5e du tournoi.

 

8- Retrait de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun

Le 30 novembre 2018 à Accra, coup de théâtre au sein du foot africain : la Coupe d’Afrique des nations 2019 (15 juin-13 juillet) n’aura pas lieu au Cameroun. La CAF estime que les Camerounais ne seront pas prêts à temps pour organiser la CAN 2019. Les regards se tournent vers le Maroc, mais à la surprise générale, le Royaume annonce sa non-candidature. L’Egypte et l’Afrique du Sud présentent officiellement leur dossier. La réponse sera connue le 9 janvier. Mais on n’est pas à l’abri d’un rebondissement d’ici la fin de l’année…

 

9- Insubmersibles Super Falcons

Le 1er décembre, l’équipe féminine de football du Nigeria remporte la CAN organisée au Ghana en battant l’Afrique du Sud (0-0, tab :4-3). Les Super Falcons demeurent les incontestables reines d’Afrique ; en onze éditions de la Coupe d’Afrique des nations, les Nigérianes ont emporté le trophée à neuf reprises (1998, 2000, 2002, 2004, 2006, 2010, 2014, 2016 et 2018).

 

10 – Le Raja 15 ans après

Malgré sa défaite (3-1) au match retour face à l’AS Vita Club (RDC), le club marocain du Raja Casablanca a mis fin à 15 ans sans titre continental en remportant le 2 décembre la Coupe de la Confédération. Son succès à l’aller (3-0) lui a avait donné assez de marge pour remporter la deuxième Coupe africaine des clubs.

Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.