Le Maroc ne sera pas candidat à l’organisation de la CAN 2019 - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

Toutes les options restent ouvertes pour le Royaume-Uni jusqu'au 12 avril, déclare le président du Conseil européen Donald Tusk

Le Maroc ne sera pas candidat à l’organisation de la CAN 2019

media Le Marocain Medhi Benatia. REUTERS/Maxim Shemetov

Le Maroc n’est pas candidat à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2019 de football, a confirmé le ministre marocain de la Jeunesse et des sports Rachid Talbi El Alami à RFI, ce 12 décembre 2018. Le royaume chérifien était souvent présenté comme le recours idéal pour remplacer le Cameroun en tant que pays-hôte de la CAN 2019.

Le Maroc a-t-il mis fin à deux années de polémiques au sujet de la Coupe d’Afrique des nations 2019 de football ? Les Marocains ont été régulièrement soupçonnés de vouloir organiser la CAN 2019 au détriment du Cameroun. Or, leur ministre de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi El Alami, a fait savoir ce 12 décembre 2018 que son pays ne serait pas candidat pour abriter la phase finale prévue du 15 juin au 13 juillet. « Le Maroc n'a jamais eu l'intention d'organiser la CAN 2019, a-t-il martelé au micro d'Antoine Grognet et d'Eric Mamruth. On n'a jamais candidaté ni pensé à le faire ».

Rachid Talbi El Alami poursuit : « Ce type d'organisation nécessite toute l'attention d'un pays. Tout le monde doit se mobiliser pour réussir. Pour organiser quelque chose de professionnel, il faut que les choses soient programmées à l'avance. Ce qui n'est pas le cas. [...] En plus, nous organisons les Jeux Africains en août. Nous mettons le paquet pour réussir cette manifestation ».

Quels candidats ?

Deux semaines après avoir écarté le Cameroun, la Confédération africaine de football (CAF) a-t-elle perdu un recours très crédible ? Le processus de candidature à l’organisation de la CAN 2019 s’achève en effet ce 14 décembre 2018. Lla CAF est censée choisir la future terre d’accueil du tournoi, le 9 janvier 2019 à Dakar.

Le 2e vice-président de la Confédération, Constant Omari, avait assuré que le Congo-Brazzaville était candidat avant que le ministre des Sports congolais ne démente cette information. D’autres pays, comme l’Afrique du Sud et le Ghana, ont manifesté leur intérêt pour la compétition. D’après nos informations, plusieurs fédérations de la zone CECAFA (Conseil des associations de football d'Afrique de l'Est et Centrale) songent également à présenter un dossier commun.

Les candidatures seront étudiées par le cabinet d’audit Roland Berger qui remettra ses conclusions à la commission d’organisation de la CAN et au Comité exécutif (ComEx) de la CAF. En cas de dossiers peu convaincants, le ComEx pourrait demander au Maroc ou à un autre pays non-candidat d’abriter la CAN 2019. Rachid Talbi El Alami rejette toutefois l'idée de jouer les pompiers de service : « Ça ne peut pas changer. On ne peut pas prendre une décision pareille à six mois de la manifestation en question. »

Chronologie et chiffres clés
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.