Ajara Nchout: «Cette année, c’est la bonne» pour les Camerounaises - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Ajara Nchout: «Cette année, c’est la bonne» pour les Camerounaises

media La Camerounaise Ajara Nchout. RFI / Olivier Pron

Ajara Nchout, 25 ans, est une des joueuses vedettes de l’équipe de football du Cameroun. Après des échecs en finales des coupes d’Afrique 2014 et 2016, l’attaquante espère enfin prendre sa revanche sur les Nigérianes, doubles tenantes du titre, le 27 novembre à Accra, au Ghana, en demi-finale de la CAN 2018 et se qualifier ainsi pour la Coupe du monde 2019.

RFI : Ajara Nchout, considérez-vous cette demi-finale de Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2018 face aux Nigérianes, prévue le 27 novembre à Accra, comme une revanche ?

Ajara Nchout : Oui, c’est une revanche. Nous avons perdu les deux dernières finales face aux Nigérianes, en 2014 en Namibie et en 2016 au Cameroun. […]

La dernière défaite nous a vraiment fait mal, parce que c’était à la maison. Lorsqu’une compétition est organisée à domicile, vous avez ce plaisir de jouer pour faire honneur à votre peuple. Voilà pourquoi cette défaite nous a vraiment fait du mal.

Le Cameroun est en demi-finale de la CAN féminine pour la neuvième fois de suite mais il n’a toujours pas gagné cette compétition. Cette année, vous avez la possibilité d’atteindre la finale en éliminant l’équipe qui a remporté presque toutes les éditions du tournoi.

Je pense que nous n’avons pas gagné de CAN parce que nous avons démérité. En football, certains détails comptent. Je me dis qu’en 2016, on a eu beaucoup d’occasions de but qu’on aurait pu concrétiser. Mais on n’y était pas arrivés. Les Nigérianes, elles, ont eu une seule occasion et elles ont marqué. Ça nous a coûtées cher…

Pour cette année, je pense que nous avons appris de nos erreurs passées. Cette fois-ci, c’est la bonne, je crois. On va tout donner pour remporter cette demi-finale.

Qu’est-ce que les Nigérianes ont de plus ? Pourquoi ont-elles été championnes d’Afrique autant de fois et pourquoi vous ont-elles battu lors des deux dernières finales ?

Je peux vous parler du passé. Vous savez, le football féminin est vraiment négligé en Afrique. Mais je pense que le Nigeria avait plus d’avance que d’autres pays africains dans ce domaine. Parce que le championnat du Nigeria était vraiment organisé. Et on y prend soin des filles.

Mais, par la suite, tous les pays africains ont compris que pour avoir une bonne équipe nationale féminine, il fallait avoir un bon championnat. Voilà pourquoi aujourd’hui, nous avons une bonne sélection. Désormais, nous disposons d’un bon championnat, malgré le fait qu’il n’y a pas encore assez de moyens. Mais nous faisons avec ce qu’il y a. Et puis, nous pouvons compter sur beaucoup de professionnelles, qui jouent régulièrement dans leurs clubs, ailleurs. Ça nous permet d’avoir une bonne équipe nationale.

Une victoire en demi-finale de la CAN 2018 vous qualifiera aussi pour la Coupe du monde 2019, en France.

Cette qualification nous ferait vraiment plaisir parce que ce serait la deuxième pour une Coupe du monde. Nous allons tout donner pour y parvenir.


CAN 2018 : LE CALENDRIER

Demi-finale 1 : Cameroun-Nigeria, le 27 novembre à 15h30 TU à Accra
Demi-finale 2 : Afrique du Sud-Mali, le 27 novembre à 18h30 TU à Cape Coast
Match pour la 3e place : Perdant demi 1-Perdant demi 2, le 30 novembre à 16h TU à Cape Coast
Finale : Vainqueur demi 1-Vainqueur demi 2, le 1er décembre à 16h TU à Accra

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.