Une CAN féminine 2018 pour battre le Nigeria et aller au Mondial 2019 - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Une CAN féminine 2018 pour battre le Nigeria et aller au Mondial 2019

media La Nigériane Asisat Oshoala. Kevin C. Cox / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La Coupe d’Afrique des nations 2018 de football féminin se déroule du 17 novembre au 1er décembre au Ghana. Les trois meilleures équipes du tournoi seront qualifiées pour la Coupe du monde 2019. Algériennes, Camerounaises et Maliennes tenteront par ailleurs de mettre un terme à la suprématie des Nigérianes.

C’est peut-être la dernière édition de la Coupe d’Afrique des nations féminine qui se dispute avec huit équipes seulement. En 2020, il pourrait en effet bien y avoir seize pays représentés au Congo-Brazzaville.

En attendant un éventuel changement de format peut-on s’attendre à un changement dans la hiérarchie du foot africain féminin, du 17 novembre au 1er décembre au Ghana ? Le Nigeria, qui a remporté la compétition dix fois sur douze, se présente une nouvelle fois en super favori du tournoi.

Des Equato-Guinéennes qui font jaser

Les Nigérianes partagent un groupe B très relevé avec les Sud-Africaines, les Zambiennes et surtout les Equato-Guinéennes, championnes d’Afrique en 2008 et en 2012.

La participation de la Guinée équatoriale à cette CAN 2018 peut faire jaser. D’une part parce que la Confédération africaine de football (CAF) est récemment revenue sur sa décision de disqualifier le « Nzalang » au sujet de l’éligibilité d’une joueuse. Et d’autre part car les Equato-Guinéennes sont suspendues pour la Coupe du monde 2019 et ne prendront donc pas part au Mondial, et ce même si elles finissent sur le podium de cette Coupe d’Afrique.

Les Kényanes, qui avaient été préalablement repêchées pour cette phase finale, ont déposé un recours auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), contre la présence de la sélection de Guinée équatoriale au Ghana. En vain, le TAS n’ayant pas accédé à leur demande.

Des Camerounaises ambitieuses

La participation des Camerounaises à cette 13e mouture de la CAN féminine fera moins polémique. Finalistes en 2014 et 2016, les « Lionnes Indomptables » font partie des rares adversaires capables de faire douter les Nigérianes, même si elles restent notamment sur un cinglant 0-6 en France, en match de préparation.

Leur objectif sera évidemment de sortir d’un groupe A par ailleurs composé des Ghanéennes, des Algériennes et des Maliennes. A noter que le défi s’annonce énorme pour l’Algérie et le Mali qui n’ont jamais atteint les demi-finales de cette compétition.

Le calendrier de la CAN féminine 2018. CAF
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.