La Guinée équatoriale disputera la CAN féminine 2018, le Kenya proteste - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

La Guinée équatoriale disputera la CAN féminine 2018, le Kenya proteste

media - CAF

Exclue dans un premier temps de la Coupe d’Afrique des nations féminine 2018, l’équipe de Guinée équatoriale a finalement été réintégrée par la Confédération africaine de football, au détriment de celle du Kenya, à dix jours de la phase finale (17 novembre-1 décembre au Ghana). La Fédération kényane a décidé de saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour faire annuler cette décision de la CAF.

Surprise ! L’équipe féminine de Guinée équatoriale sera finalement bel et bien au rendez-vous, en Coupe d’Afrique des nations féminine 2018. Les Equato-Guinéennes sont autorisés à disputer la phase finale du tournoi, organisée du 17 novembre au 1er décembre au Ghana.

C’est un retournement de situation pour le Nzalang, exclu de la compétition le 8 septembre par le Conseil Disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF). Le jury d’appel de la CAF a en effet estimé que la Guinée équatoriale n’avait pas aligné une joueuse inéligible, lors des éliminatoires de la compétition face au Kenya.

« La joueuse Annette Jacky Messomo est éligible pour jouer avec l’équipe nationale de la Guinée Equatoriale, assure la CAF dans un communiqué, ce 7 novembre 2018. La Guinée Equatoriale est réintégrée dans la Coupe d’Afrique des Nations Féminine Total 2018 ».

Ecartées, les Kényanes protestent auprès du Tribunal arbitral du sport

Conséquence, les Kényanes, qui avaient été repêchées, ne joueront pas la CAN 2018 féminine. Les « Harambee Starlets » préparent pourtant actuellement le tournoi et viennent de faire match nul 1-1 face aux « Black Queens » ghanéennes.

Furieuse, la Fédération kényane (KFF) a annoncé ce 8 novembre 2018 avoir saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne, l'instance suprême en matière de litiges sportifs, « avec pour objectif que le Kenya soit inclus dans le tournoi et/ou que celui-ci ne débute pas avant que l’affaire ne soit résolue ». La KFF ajoute être « stupéfaite » et évoque une « grande injustice », soulignant que cette décision intervient après une « exclusion par la FIFA de la Guinée équatoriale ».

Inqualifiables pour la Coupe du monde 2019

Les Equato-Guinéennes sont en effet exclues de la Coupe du monde 2019. Elles ne pourront donc pas prendre part à la phase finale de cette compétition (7 juin-7 juillet en France), même si elles terminent à l’une des trois premières places de la CAN 2018, qui sont qualificatives pour le Mondial 2019.

Le 5 octobre 2017, la Fédération internationale de football (FIFA) avait décidé d’exclure la Guinée équatoriale pour avoir aligné des joueuses inéligibles lors des éliminatoires pour les Jeux olympiques 2016.


CAN 2018 FÉMININE : LES GROUPES

Groupe A (Accra) : Ghana, Algérie, Mali, Cameroun
Groupe B (Cape Coast) : Nigeria, Afrique du Sud, Zambie, Guinée équatoriale

Le calendrier de la CAN féminine 2018. CAF

Chronologie et chiffres clés
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.