CAN 2019: ces «petits» qui peuvent rêver en grand - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2019: ces «petits» qui peuvent rêver en grand

media Les joueurs malgaches célèbrent un de leurs buts marqués contre le Sénégal (2-2) dimanche 9 septembre 2018. Mamyrael / AFP

Après deux journées dans les éliminatoires de la CAN 2019, certaines « petites » nations du foot africain peuvent déjà nourrir l’espoir d’une première participation en Coupe d’Afrique au Cameroun. C’est le cas de Madagascar, du Burundi, des Comores et de la Mauritanie. Ces pays pourraient être les premiers bénéficiaires du passage de 16 à 24 équipes décidé par la CAF pour la prochaine CAN.

Madagascar : la Guinée équatoriale principale rivale

Les Barea ont tenu tête au Sénégal, mondialiste, ce dimanche à Antananarivo (2-2). L’équipe entraînée par le Français Nicolas Dupuis n’arrête pas de progresser autant dans le jeu que dans le mental, qui lui a permis de revenir au score deux fois face aux Lions de la Téranga. Madagascar, qui n’a jamais participé à une Coupe d’Afrique, tient peut-être le bon bout avec une deuxième place à égalité de points avec le Sénégal leader de la poule A.  Si la première place du groupe devrait logiquement finir entre les mains des Sénégalais, la deuxième place va certainement se jouer entre Madagascar et la Guinée équatoriale ; le Soudan battu deux fois, semble déjà largué. Après avoir gagné au Soudan (3-1) lors de la première journée, les Barea joueront certainement la qualification dans la double confrontation prochaine face à la Guinée équatoriale entre le 10 et 16 octobre. S’ils parviennent à engranger quatre points face au Nzalang, la route vers le Cameroun sera toute tracée…

Burundi: Berahino arrive à point nommé

Le point pris à Libreville dimanche face au Gabon (1-1) pourrait se révéler très précieux au moment du décompte final. Avec quatre points, les Hirondelles restent deuxièmes de la poule C derrière le Mali (6 points).  Avec trois unités d’avance sur le Gabon, son principal rival, le Burundi possède un joker dans la course à la qualification. La sélection dirigée par Olivier Niyungeko court derrière une première participation à la CAN depuis toujours. En 1994, le Burundi a été très près de la qualification mais avait perdu aux tirs-au-but face à la Guinée dans un match de barrage. Cette fois semble être la bonne surtout avec le renfort de Saido Berahino, joueur de Stoke, et buteur à Libreville pour sa première sélection.

Comores : merci au Cameroun ?

C’est peut-être la sélection la plus vernie de ces éliminatoires. Les Comores sont en effet dans la poule B du Cameroun, pays organisateur, et pourraient se qualifier même s’ils terminent troisièmes du groupe tant que les Lions Indomptables (qualifiés d’office) finissent premiers ou deuxièmes. Ce qui est bien parti. Si les deux premières places devraient revenir logiquement au Cameroun et au Maroc, la troisième va se jouer entre les Comores et le Malawi. Le Cameroun pourrait être « l’allié » des « Cœlacanthes » ; déjà avec le point lâché à Moroni dimanche (1-1) et ensuite parce que les Indomptables seront en double confrontation en octobre face au Malawi. Si le Cameroun « fait le boulot », la qualification des hommes d’Amir Abdou pourrait se jouer à Moroni face au Malawi en novembre. Pour les Comores, qui ne sont membres de la Fifa que depuis 2005, ce sera sans doute le match le plus important de leur histoire.

Mauritanie : écarter l’Angola…

Cette fois, ce sera peut-être la bonne. Après avoir disputé les Championnats d’Afrique (CHAN) en 2014 et en 2018, la Mauritanie qui ne cesse de progresser avec le sélectionneur et ancien meneur jeu d’Auxerre, Corentin Martins, peut rêver d’une première CAN en 2019. Les Mourabitounes font sensation dans les qualifications avec deux victoires en deux journées dont une probante face au Burkina Faso (2-0). La Mauritanie est leader du groupe I devant le Burkina et l’Angola, qui pourrait constituer son principal rival. Si elle réussit à décrocher au moins trois points dans la double confrontation face aux Palancas Negras, elle ne sera pas loin du Cameroun. Tout le pays en rêve.

CAN 2019 : Calendrier et résultats des éliminatoires

 

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.