Egypte: six ans après le drame de Port-Saïd, les stades retrouvent leur public - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Egypte: six ans après le drame de Port-Saïd, les stades retrouvent leur public

media Rencontre à huis clos dans le championnat égyptien entre le Al-Alhy et le Zamaleck au Caire en janvier 2018. KHALED DESOUKI / AFP

Le ministre des Sports et de la Jeunesse égyptien, Ashraf Sobhy, a annoncé que les supporters pouvaient désormais retourner au stade. Les enceintes sportives devraient pour le moment accueillir 5 000  spectateurs, à partir du 1er septembre prochain, principalement des étudiants.

Depuis six années, les Egyptiens ne pouvaient plus assister aux rencontres du Championnat, après le drame de Port-Saïd, cité portuaire de 750 000 habitants.

Le 1er février 2012, des heurts sanglants à l'issue d'un match de l'équipe locale, Al-Masry SC, contre un club du Caire, Al-Ahly, avaient fait 74 morts (pour la plupart écrasés ou étouffés) et environ un millier de blessés. Les violences avaient éclatées à la fin de la partie remportée 3-1 par l'équipe locale d'Al-Masry.

Tentative de retour à la normale en 2015

Des centaines de supporteurs du club de Port-Saïd avaient envahi le terrain et lancé des pierres et des bouteilles en direction de ceux du club cairote. Les violences de Port-Saïd témoignaient surtout à l'époque de l'environnement explosif qui régnait en Egypte, un an après le renversement du régime d’Hosni Moubarak.

Des responsables politiques avaient pointé du doigt les forces de l'ordre qui avaient tardé à réagir et les failles du dispositif de sécurité. Par la suite, une enquête parlementaire avait mis en cause la négligence de la police, accusée d'avoir sous-estimé la possibilité d'affrontements dans le stade. Depuis, onze hommes ont été condamnés à mort par la justice égyptienne. Cette tragédie de constitue la plus grave manifestation de violence dans le football égyptien.

En 2015, les autorités égyptiennes avaient déjà autorisé un retour partiel des supporters. Dix mille d’entre eux étaient présents lors d’un match entre le Zamaleck et le ENPPI Club. Une rencontre qui a causé la mort d'au moins 19 personnes après des échauffourées entre policiers et supporters du Zamaleck. Le gouvernement égyptien avait suspendu pour une durée indéterminée le championnat de première division.

Début 2018, une rencontre de Ligue des champions entre le Al-Ahly et le CF Mounana (Gabon), avait été jouée avec du public dans les gradins.

Ashraf Sobhy a remercié le ministère de l’Intérieur pour sa collaboration et son travail afin que les rencontres se déroulent sans heurts avec le retour du public.

Chronologie et chiffres clés
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.