Mondial 2018: Eliminés, les Sénégalais ne se cherchent pas d’excuses - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Mondial 2018: Eliminés, les Sénégalais ne se cherchent pas d’excuses

media Le Sénégalais Lamine Gassama après l'élimination des "Lions de la Téranga" en Coupe du monde 2018. REUTERS/Max Rossi

Le Sénégal a été éliminé de la Coupe du monde 2018 après une défaite 1-0 face à la Colombie, ce 28 juin à Samara. Devancés par les Japonais au classement du fair-play, les Sénégalais terminent 3e du groupe H. Une conclusion cruelle pour les derniers représentants du football africain en Russie. Mais les « Lions de la Téranga » ne se cherchent pas d’excuses.

De notre envoyé spécial à Samara,

« C’est triste pour nous, c’est triste pour notre peuple et c’est triste pour le continent africain, résume le milieu de terrain sénégalais Cheikh Ndoye, deux heures après une défaite 0-1 fatale face à la Colombie. Vous savez, quand on est éliminé comme ça, ça ne peut être que triste. On est tous dégoûtés ».

Les « Lions de la Téranga » rêvaient de huitièmes de finale et de grandeur en Russie. Mais ils quittent la Coupe du monde en finissant à la 3e place du groupe H, derrière les Colombiens et surtout derrière les Japonais. Le Japon, à égalité parfaite avec le Sénégal, est en effet qualifié parce qu’il a récolté moins de cartons jaune durant ce premier tour.

« Ce sont des choses que nous ne pouvions malheureusement pas maîtriser, soupire le défenseur Lamine Gassama. On a fait le maximum pour l’équipe. Du coup, on a parfois fait preuve de maladresse et reçu des cartons. Hélas, ça fait aussi partie du jeu. C’est cruel de passer à côté d’une qualification à cause d’un nombre conséquent de cartons jaunes ».

« Certains m’ont dit qu’il y avait penalty, d’autres m’ont dit que non »

Le latéral droit ne voulait pas, en revanche, s’en prendre à l’arbitre qui a accordé un penalty à Sadio Mané mais qui est revenu sur sa décision après avoir consulté la vidéo. Milorad Mazic a estimé que Davinson Sanchez avait touché le ballon avant de déséquilibrer Mané. « Personnellement, en voyant l’action sur le terrain, j’étais assez mitigé, explique Gassama. De là où j'étais, j’ai eu l’impression qu’il avait touché le ballon. Donc, je ne veux pas trop interpréter cette décision. Certains m’ont dit qu’il y avait penalty, d’autres m’ont dit que non. Je ne me focalise pas sur ce fait de jeu  ».

L’équipe du Sénégal peut aussi s’en vouloir, alors qu’elle a pourtant eu de la réussite lors de sa victoire 2-1 face à la Pologne et son match nul 2-2 face au Japon. Les Sénégalais ont notamment été rejoints trois fois au score durant ce premier tour. Un manque de concentration coupable. « On l’a encore vu aujourd’hui, sur un coup de pied arrêté, déplore l’attaquant Moussa Sow. Avant le but [de Yerry Mina sur corner, Ndlr], la Colombie n’avait pas vraiment été dangereuse. Mais on a encaissé ce but et c’est vraiment dommage ».

« Je pense qu’on a gagné le respect »

Malgré l’immense déception, l’attaquant Keita Baldé voulait toutefois rester positif, à quelques semaines des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des nations 2019. « Je suis très fier de l’équipe parce qu’elle a tout donné, glisse le joueur de l’AS Monaco (France). Je pense que tout le monde a été admiratif, même les équipes européennes. Même les Colombiens ont dit qu’on avait une très bonne équipe et qu’on avait très bien joué. Je pense qu’on a gagné le respect ».

Coupe du monde 2018: calendrier, résultats et classements

Toute l'actualité de la Coupe du monde 2018
RFI

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.