Mondial 2018: le Japon se méfie d’un Sénégal «athlétique», «rapide», «discipliné» - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Mondial 2018: le Japon se méfie d’un Sénégal «athlétique», «rapide», «discipliné»

media Lors de la conférence de presse du Japon, avant le match face au Sénégal, le 23 juin 2018 à Ekaterinbourg. REUTERS/Andrew Couldridge

L’équipe du Japon et du Sénégal s’affrontent ce 24 juin à Ekaterinbourg dans le groupe H de la Coupe du monde 2018. Les Japonais, qui ont joué contre le Cameroun en 2010 et la Côte d’Ivoire en 2014, se méfient de la vitesse, de la puissance mais aussi de la discipline des Sénégalais. Avec une petite dose de clichés sur le football africain ?

De notre envoyé spécial à Ekaterinbourg,

« J’ai dit à mes joueurs de prendre 5 kilos et 5 centimètres. Mais bien sûr, ce n’était pas possible. Donc, il va falloir trouver autre chose face au Sénégal. » Akira Nishino, le sélectionneur de l’équipe du Japon, plaisante mais les qualités des « Lions de la Téranga » ne lui donnent pas envie de rire, à la veille du choc du groupe H de la Coupe du monde 2018 (coup d’envoi dimanche à 15h TU).

« Nous avons joué contre le Mali en mars et contre le Ghana en mai dans le cadre de matches amicaux, rappelle le technicien qui a succédé à Vahid Halilhodzic en avril. C’est grâce à ces rencontres que nous avons pu nous faire une idée de la manière de jouer des équipes africaines même si ces deux-là sont différentes de celle du Sénégal. En conséquence, il est difficile de s’exprimer même si la vitesse et la force physique sont des caractéristiques qu’on retrouve chez les différentes équipes africaines ». Pas loin de la caricature, le coach japonais nuance toutefois : « Mais il faut aussi ajouter que le Sénégal est très organisé. Le Sénégal sait utiliser la force et la rapidité de ses joueurs grâce à cette discipline. Ils vont donc peut-être dépasser nos attentes et notre imagination. »

«Ils étaient incroyablement bien organisés pour une équipe africaine»

Celle de Shinji Kagawa, le meneur de jeu des « Samurai Blue », s’est nourrie de la victoire 2-1 des Sénégalais face aux Polonais. « Ils sont indiscutablement plus durs, plus rapides et plus endurants que les Colombiens, a indiqué le numéro 10. J’ai vu leur match face à la Pologne et ils avaient toutes ces qualités et du liant dans le jeu. Ils étaient incroyablement bien organisés pour une équipe africaine (sic). Donc, ils avaient très peu de faiblesses ».

L’autre vedette, Keisuke Honda, estime néanmoins en avoir décelé plusieurs : « En terme de tactique, même si le Sénégal a l’air d’être un des meilleurs pays africains au premier abord, comme nous avons 90 minutes, je pense que nous aurons des occasions de marquer lorsqu’ils baisseront leur garde. Donc, nous devons réussir à trouver des espaces et ne pas négliger les coups de pieds arrêtés. Je pense que si nous jouons de manière intelligente, ils pourraient bien finir par craquer. Je pense que leur gardien de but peut aussi être une cible. Dans tous les cas, il n’y a aucune doute sur le fait que les coups de pied arrêtés seront la clé du match. »

Diplomate, Aliou Cissé, le sélectionneur du Sénégal, a préféré rester poli lorsque les journalistes japonais ont renvoyé ses protégés à leur seule puissance. « Dire que la qualité athlétique est du côté du Sénégal et que la qualité technique est du côté du Japon, c’est un peu trop dire, lâche le technicien. Je crois que les Japonais ont aussi des qualités athlétiques. Lorsqu’ils perdent le ballon, ils agressent très fort son porteur. C’est une équipe qui joue dans le registre du pressing et du harcèlement. C’est très costaud. Pour exercer ce genre de pression, notamment en début de match, il faut être fort athlétiquement ». Il conclut : « Je pense que le Sénégal est aussi doté de joueurs avec des qualités techniques au-dessus de la moyenne. Les clubs et les championnats dans lesquels ils jouent le prouvent. »

Coupe du monde 2018 : Calendrier, résultats et classements

Toute l'actualité de la Coupe du monde 2018
RFI

Chronologie et chiffres clés
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.