Il y a 25 ans, l’équipe de Zambie était décimée dans un crash aérien - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Il y a 25 ans, l’équipe de Zambie était décimée dans un crash aérien

media Le fanion de l'équipe nationale de football de Zambie, repêché au large des côtes gabonaises, en avril 1993. AFP PHOTO / STR

Le 27 avril 1993, un avion transportant l’équipe de football de Zambie s’était abîmé au large de Libreville. Vingt-cinq ans plus tard, ce drame est encore dans toutes les mémoires.

C’est l’une des plus grandes tragédies de l’histoire du football. Le 27 avril 1993, l’équipe de Zambie se rend à Dakar pour y affronter celle du Sénégal, en éliminatoires de la Coupe du monde 1994. Le petit avion de la Zambian Air Force qui transporte 25 passagers et 5 membres d’équipage a déjà fait des haltes à Brazzaville et à Libreville. Alors que l’appareil vient de quitter la capitale gabonaise pour une nouvelle escale technique à Abidjan, c’est le drame. Le DHC-5 Buffalo s’abîme dans l’Atlantique quelques minutes après le décollage.

Une enquête gabonaise assure plus tard que des problèmes mécaniques ont été détectés dès le premier arrêt, au Congo. Le moteur gauche aurait ensuite pris feu puis se serait interrompu, au large des côtes gabonaises. Dans la panique, le pilote, fatigué par un précédent trajet à Maurice (en éliminatoires de la CAN 1994) et induit en erreur par un signal lumineux, aurait coupé le moteur droit au lieu du gauche, favorisant ainsi le crash.

Durant de nombreuses années, les familles des victimes ont réclamé que les détails du rapport d’enquête soient rendus publics. Comment a-t-on pu autoriser un tel trajet ?

Une génération talentueuse décimée

En Zambie, en Afrique, et dans le monde du football plus généralement, c’est alors la stupeur qui prédomine. La sélection zambienne n’a jamais disputé de phase finale de Mondial. Mais la génération de joueurs présents à bord du DHC-5 Buffalo était pétrie de talents, même si son attaquant-vedette, Kalusha Bwalya, n'y était pas, retenu par son club, le PSV Eindhoven (Pays-Bas).

Huit des dix-huit victimes ont décroché la 3e place à la CAN 1990 et onze ont disputé les quarts de finale de l’édition 1992. Enfin, six d’entre eux avaient humilié l’Italie (4-0) lors des Jeux olympiques 1988.

C’est donc peu de dire que ces « Chipopolo » faisaient partis des favoris pour la CAN 1994. Malgré la catastrophe, une sélection construite à la hâte atteindra d'ailleurs la finale du tournoi en Tunisie quelques semaines plus tard, battue 2-1 par le Nigeria.

Des « esprits bienveillants » à la CAN 2012

Dix-neuf après le crash, l’équipe de Zambie triomphe lors de la CAN 2012 co-organisée par le Gabon, en s’imposant face à la Côte d’Ivoire aux tirs au but. Quelques jours avant ce match, une cérémonie est organisée sur la plage de Libreville. L'équipe dirigée par le Français Hervé Renard rend hommage aux défunts. Les « esprits bienveillants » leur porteront ensuite chance, à quelques kilomètres du site où le DHC-5 Buffalo a fini son vol.

Kalusha Bwalya, qui a occupé le poste de président de la Fédération zambienne après avoir été sélectionneur des « Chipopolo », a publié ce message, ce 27 avril 2018 : « Aujourd’hui, j’ai décidé d’aller rendre hommage à mes coéquipiers. Il ne se passe pas une journée sans que je ne pense à ma famille que j’ai perdue au large du Gabon, en 1993. Vingt-cinq ans plus tard, j’ai toujours le cœur brisé. Une équipe qui aurait pu aller si loin. »

Chronologie et chiffres clés
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.