Medhi Benatia: l’arbitrage de Juventus-Real est un «viol» - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

Le gouvernement maltais a annoncé mardi 25 septembre qu'il autorisera le débarquement sur son territoire des 58 migrants secourus en Méditerranée par le navire humanitaire Aquarius et que ces derniers seront «immédiatement répartis» dans d'autres pays, dont le Portugal, l'Espagne et la France. «Les 58 migrants à bord de l'Aquarius seront transbordés sur un navire maltais dans les eaux internationales et conduits à Malte», a écrit le Premier ministre maltais Joseph Muscat sur son compte Twitter.

Medhi Benatia: l’arbitrage de Juventus-Real est un «viol»

Medhi Benatia, défenseur de la Juventus Turin et capitaine de l’équipe du Maroc, a perdu la raison en estimant que son club s’était « fait violer » suite à l’arbitrage du quart de finale de retour de Ligue des champions face au Real Madrid. « C'est un viol, qu'est ce tu veux que je dise, c'est un viol, s’est emporté le Marocain après l’insuffisante victoire 3-1 des Turinois (défaite 3-0 à l’aller). Il y a cette action à la dernière minute, ballon sur Ronaldo qui remet dans l'axe sur Vazquez, lui il veut faire contrôle poitrine pour mettre la tête, il ne me voit pas arriver de derrière, j'essaie de le contourner pour pas le toucher et avec mon pied gauche je touche le ballon. Lui, il joue bien le coup, il se laisse tomber et l'arbitre a le cran de donner penalty à la dernière minute. Honnêtement j'en ai vu des matches, j'en ai joué, jamais tu peux siffler un penalty comme ça à 93e minute. Il n'y a pas de poussette, s'il y a un contact c'est avec ma cuisse et ça fait partie du football. Il n'y a jamais l'intention de le gêner, de le pousser. C'est dur, on a l'impression ce soir que vraiment on s'est fait violer. […] Le premier sentiment qui domine, c'est de la haine, de la tristesse ».

Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.