A 3 mois du Mondial 2018, Benalouane débute enfin avec la Tunisie - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

A 3 mois du Mondial 2018, Benalouane débute enfin avec la Tunisie

media Yohan Benalouane (au centre) avec l'équipe de Tunisie. SALAH HABIBI / AFP

A 30 ans, Yohan Benalouane a fait ses débuts en équipe nationale de Tunisie, ce 23 mars 2018 face à l’Iran (1-0), après avoir repoussé les avances de la Fédération tunisienne durant de nombreuses années. Le défenseur né en France a dit « oui » aux « Aigles de Carthage » à trois mois de la Coupe du monde 2018.

Yohan Benalouane serait-il opportuniste ? Ce défenseur central né en France en 1987 était en effet sollicité par la Fédération tunisienne de football (FTF) depuis 2010 au moins. Or, celui qui a été formé et qui a fait ses débuts pros à l’AS Saint-Etienne a fini par dire « oui » à la FTF après plusieurs « non pas maintenant », et ce à trois mois seulement de la Coupe du monde 2018 (14 juin-15 juillet en Russie).

Une décision qui a provoqué des commentaires virulents chez certains supporters des « Aigles de Carthage ». « Il a toujours refusé de porter le maillot, martèle l’un d’entre eux sur le site spécialisé Kawarji. Qu'il aille à Séville rejoindre Wissam Ben Yedder [l’attaquant franco-tunisien qui a opté pour les "Bleus", Ndlr], bande de lâches ! » Un autre lance sur Tunisie-Sat : « N’ayant aucune attache avec le pays du jasmin, l’ancien Stéphanois se voit ainsi offrir une Coupe du monde sans aucun mérite... »

Yohan Benalouane n’est pas encore certain d’être du voyage en Russie. Sa prestation assez correct face à l’Iran, ce 23 mars 2018 à Radès, où les Tunisiens l'ont emporté 1-0, aura peut-être convaincu le sélectionneur Nabil Maaloul de l’emmener au Mondial.

Un renfort à double tranchant

Maaloul a quoiqu’il arrive pris un double risque avec celui qui a porté les couleurs de Cesena, de l’Atalanta Bergame, de la Fiorentina (Italie) et de Leicester City (Angleterre). Le coach a en effet donné sa chance à un élément qui n’a pas du tout contribué à la qualification pour la Coupe du monde et qui n’a disputé aucune minute de jeu en Championnat d’Angleterre, cette saison.

Censé remplacer au moins temporairement un Aymen Abdennour en échec à l’Olympique de Marseille, Yohan Benalouane n’a ni l’aura ni la légitimité du Marseillais. Sa présence pourrait même créer des tensions dans une équipe où joueurs locaux et binationaux ne font pas toujours bon ménage. L’intéressé est en quelque sorte le symbole d’une politique de renforcement pas toujours bien vécue par ceux qui ont contribué à porter une sélection là où elle en est.

« On a axé notre travail sur la cohésion vu qu'il y a de nouveaux venus avec l'équipe nationale, a expliqué Nabil Maaloul, avant le match face à l’Iran, au sujet des arrivées de Benalouane, d’Ellyes Skhiri, de Mouez Hassen et de Seïfeddine Khaoui. On a essayé de les faire intégrer rapidement ».

« Je suis un aigle et mon sang est rouge », assurait le défenseur central dans une mise au point, en 2013. Ce dernier a désormais peu de temps pour faire taire ses contradicteurs.

Chronologie et chiffres clés
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.