CAN 2019 au Cameroun: la CAF ne prendra pas de décision au Maroc - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2019 au Cameroun: la CAF ne prendra pas de décision au Maroc

media Le président de la CAF, le Malgache Ahmad. Ahmed OUOBA / AFP

La Confédération africaine du football (CAF) ne décidera pas d’une éventuelle remise en cause de la Coupe d’Afrique des nations 2019 au Cameroun, ce 2 février 2018 à Casablanca. La CAF compte étudier le rapport remis par le cabinet d’audit Roland Berger fin février avant de prendre une décision.

Sans surprise, il ne devrait pas y avoir d’annonce fracassante concernant la Coupe d’Afrique des nations 2019, ce 2 février 2018 à Casablanca. La tenue de la CAN 2019 au Cameroun ne figure en effet pas à l’ordre du jour de l’Assemblée générale de la Confédération africaine de football (CAF).

La CAF, fidèle à son processus d’évaluation des préparatifs camerounais, a décidé d’attendre la remise fin février d’un rapport d’audit effectué par le cabinet Roland Berger. « Une mission d'audit est partie au Cameroun du 12 au 23 janvier, a rappelé le responsable médias de la CAF à l’Agence France Presse, Junior Binyam. Un rapport intermédiaire a été présenté au comité exécutif ». Junior Binyam a indiqué qu’à ce stade, la tenue du tournoi au Cameroun n’était « pas remise en cause ».

« Il faut laisser l'auditeur faire son travail jusqu'au bout, a ajouté le président de la CAF, Ahmad, toujours à l’AFP. On s'est fixé d'être flexible sur le cahier des charges. Pas sur le contenu, mais sur le délai ».

Le Maroc en toile de fond

Durant une dizaine de jours, la CAF et Roland Berger ont notamment évalué l’état des stades, des transports et des infrastructures hôtelières censés servir durant la première CAN à 24 équipes. En cas de gros manquements, Ahmad avait rappelé en décembre que « si le pays qui l'accueille n'arrive pas à l'organiser, nous trouverons un pays qui va l'organiser ».

Le Maroc, candidat pour la Coupe du monde 2026 face au trio Etats-Unis-Canada-Mexique, fait figure de recours potentiel en cas de défaillance éventuelle du Cameroun. Mais organiser la CAN 2019 à 24 équipes est devenu moins séduisant pour les Marocains depuis que la FIFA a décidé de désigner le pays-hôte du Mondial 2026 en juin 2018 plutôt qu’en mai 2020.

Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.