CHAN 2018: le Cameroun quitte la compétition sur un nul - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CHAN 2018: le Cameroun quitte la compétition sur un nul

media Le Cameroun quitte le CHAN 2018 avec deux défaites et un nul. Photo: Pierre René-Worms /RFI

Le Cameroun n’a pas pu faire mieux qu’un match nul face au Burkina Faso mercredi 24 janvier à Tanger (1-1). Et ce sont même les Etalons qui ont ouvert le score avec Mohamed Sylla. Les Lions indomptables, complètement passés à côté de ce CHAN 2018 au Maroc, ont égalisé grâce à Patrick Moukoko.

Tanger, envoyé spécial

Les Lions indomptables faisaient mercredi matin 24 janvier une promenade le long de la plage de Tanger, histoire de se vider la tête, de tuer le temps et de retrouver un peu de sérénité après un tournoi gâché par deux défaites. « J’espère que l’on va sauver l’honneur face au Burkina, je leur ai dit que c’était important de rentrer au pays avec une victoire », nous confiait Rigobert Song, le sélectionneur.

Un nul et deux revers

Avec ses deux revers concédés face au Congo (0-1) et contre l’Angola (0-1), ses poulains, éliminés de cette cinquième édition du Championnat d’Afrique des nations, devaient donc, face au Burkina Faso, éviter l’humiliation. Histoire aussi d’oublier que les deux échecs se sont joués sur penalty ! Ils repartent avec un nul, petit lot de consolation.

Rigobert Song, vivait au CHAN 2018 sa première grande expérience en tant que sélectionneur d’un équipe nationale A’. L’ancien capitaine des Lions était venu au Maroc avec l’idée de passer au minimum le premier tour. Lors de leurs deux participations, les Camerounais avaient été éliminés en quarts de finale.

Patrick Moukoko, le sauveur

Dans les 20 mètres, face au Burkina, les Camerounais n’ont certainement pas manqué d’envie, mais de qualité, une bonne partie de la première période. Après 232 minutes de jeu, le Cameroun a fini par trouver la solution... Sur un centre de Ngoundo, Patrick Moukoko égalise (51e). Car c’est le Burkina qui a ouvert la marque après une erreur du gardien camerounais qui repousse un centre dans les pieds du jeune Mohamed Sylla (42e).

Rentrer à Douala sans avoir inscrit de moindre but semblait être l’obsession du sélectionneur et des joueurs du Cameroun, qui n’ont jamais concrétisé les nombreuses offensives face au Congo et à l’Angola.

Se remettre en cause

« Nous n’avons pas abouti à nos fins. Nous n’avons pas eu de chance dans cette compétition. Mais mes joueurs ont démontré qu’ils avaient envie », raconte Rigobert Song juste après la rencontre. « On voulait faire mieux que quarts de finale. Le football a ses réalités. On va apprendre de cet échec pour grandir », avance Junior Awono, milieu défensif.

Rigobert Song recevra en conférence de presse les encouragements du coach burkinabè pour l’inciter à continuer son travail. « Il va falloir se remettre en cause, peut-être que notre championnat n’est pas au niveau. A nous d’en tirer les leçons pour avancer », conclut le technicien camerounais.

Extrait [Vidéo]

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.