CHAN 2018: le Cameroun se fait éliminer par l’Angola - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CHAN 2018: le Cameroun se fait éliminer par l’Angola

media Le Camerounais Patrick Moukoko face à l'Angola, le 20 janvier 2018. Photo: Pierre René-Worms /RFI

Le Cameroun, qui avait perdu face au Congo sur penalty lors de sa première rencontre, a vécu le même scénario face à l’Angola, le samedi 20 janvier. Les Lions indomptables de Rigobert Song ne verront pas les quarts de finale. Pour la première fois, les Lions sont éliminés au premier tour d’un CHAN.

Agadir, envoyé spécial,

Comment se compliquer la tâche ? Alors que le Cameroun domine l’Angola depuis le début de la rencontre, Bertrand Owundi Eko’o se voit pousser à la faute par Vladimir Felix dans la surface de réparation. Ricardo Estevao, la capitaine angolais du Progresso do Sambizanga, n’a plus qu’à mettre le ballon au fond des filets (29e). Comme lors de leur première rencontre face au Congo, les Lions indomptables sont punis et dans l’obligation de revenir au score. Mais cette fois, la défaite est interdite.

Scénario catastrophe pour les Lions

Dernier du groupe D avec aucun point, le Cameroun de Rigobert Song devait se relancer sous le soleil d’Agadir. « On a travaillé la finition devant le but. La chance va nous sourire », espérait Rigobert Song à la veille de cette confrontation qui pouvait devenir cruciale. L’ancien international n’imaginait certainement pas un tel scénario, ni le manque de percussion de son équipe. Malgré cette bonne entame de match, le Cameroun ne trouve pas la solution. Un tir de Willy Namedji à la 12e minute ou une frappe de loin de Bitang, qui passe au-dessus des cages (20e), ne change rien. La volonté ne suffit pas.  

En seconde période, à la 63e minute, Frantz Pangop, bien placé devant le but, ne tente pas sa chance après un beau mouvement collectif. Quelques minutes plus tôt, Junior Awono avait placé sa tête sur un coup franc. Le ballon terminait dans les mains de Landu Mavanga.

Plus le temps avance, plus le Cameroun s’enlise. Seule la frappe puissante d’Alphonse Tientcheu aurait pu changer la donne (84e). Comme la Côte d’Ivoire, c’est une autre grande nation du football africain qui ne verra pas les quarts de finale du CHAN 2018 au Maroc.


La réaction de Junior Awono, capitaine du Cameroun

« Nous avons largement manqué de réalisme.  Il n’y a pas eu de geste décisif. C’est frustrant de ne pas mettre de but et d’être éliminé avec un penalty. Nous avons déjà vécu cela contre le Congo, mais c’était en deuxième période. Ce soir, on avait le temps de réagir et on ne l’a pas fait. Le CHAN est terminé pour nous et malgré cette mauvaise aventure, on va tout faire pour rentrer à la maison avec une victoire. On apprend toujours de ses erreurs et j’espère que cela va nous faire grandir. Je sais qu’à chaque fois, nous sommes l’équipe à battre. Même si cela ne s’est pas bien passé, c’est toujours une fierté de porter le maillot des Lions. »

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.