CHAN 2018: le Burkina Faso et l’Angola se neutralisent - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CHAN 2018: le Burkina Faso et l’Angola se neutralisent

media Le joueur angolais Vladimir Felix face au Burkina Faso, le 16 janvier 2018. Photo: Pierre René-Worms /RFI

Le groupe D du CHAN 2018 était le dernier à entrer en piste mardi 16 janvier à Agadir. La première rencontre entre l’Angola et le Burkina Faso, qui s’annonçait pourtant très ouverte, s’est soldée par un nul (0-0).

Agadir, envoyé spécial

Le Burkina Faso avait éliminé le Ghana pour s’offrir une place en phase finale du CHAN 2018. Nouvel objectif des Etalons : passer le premier tour, contrairement à leur première participation en 2014 en Afrique du Sud, où ils avaient terminé dernier de leur groupe avec un seul point.

Le Burkina Faso en mal d'inspiration

Les Etalons ont très rapidement subi la domination de l’Angola (64% de possession de balle). Une tête cadrée de Nathanio Kompaoré (Salitas), 16 ans, plus jeune joueur de la compétition, n’a rien changé (10e). Roméo Boni a aussi buté sur le gardien angolais quelques minutes plus tard. Les Burkinabè ont souvent été pris de vitesse dans les duels, et peu précis dans la transmission de balle.

Face à l’Angola, les hommes de Malo Drissa Traoré, alias Saboteur, n’ont pas pu peser sur la première partie de rencontre. Pourtant, ils auraient pu profiter d’une tête cadrée de Stéphane Bandé de l’US Ouagadougou (17e).

Les Palancas Negras grâce à la vivacité du milieu offensif Vladimir Felix, très en jambe sur le côté gauche pour sa deuxième sélection, auraient pu ouvrir le score après un cafouillage dans la surface de réparation (21e). A la 32e minute, Antonio Justo rate une autre occasion d’ouvrir la marque. Le ballon passe au-dessus de la transversale après une tête puissante.

« On misera sur la volonté et l’engagement pour essayer de prendre le dessus sur le Burkina Faso », disait la veille en conférence de presse le coach Angolais Srdan Vasiljevic. Malgré tout, une nouvelle frappe cadrée d’Antonio Justo n’a pas débloqué le compteur de l’Angola (55e). Les Etalons ont joué la défense pratiquement toute la seconde période, ne profitant pas d’une des plus belles occasions de la rencontre avec une balle en profondeur (83e). Youssouf Kaboré, le milieu de l'ASFA-Yennenga aurait pu signer un sacré hold-up !

Chronologie et chiffres clés
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.