Mondial 2018: imbroglio autour de la blessure du Nigérian Henry Onyekuru - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Mondial 2018: imbroglio autour de la blessure du Nigérian Henry Onyekuru

media Henry Onyekuru, ici face au Celtic Glasgow le 5 décembre 2017, risque de manquer la Coupe du monde 2018 avec le Nigeria. Russell Cheyne/Reuters

L'incertitude plane autour de l'état de santé du buteur Henry Onyekuru. Durement touché au genou droit le 22 décembre avec Anderlecht, le Nigérian semblait devoir faire une croix sur le reste de la saison, et sans doute la Coupe du monde 2018. Lui pense que sa blessure est moins grave. Mais Anderlecht l'assure : Onyekuru a beson d'être opéré et ne rejouera pas avant plusieurs mois.

Après le tirage au sort de la Coupe du monde 2018 qui a vu le Nigeria atterrir dans le groupe D avec l'Argentine, la Croatie et l'Islande, Gernot Rohr avait confié à RFI qu'il compte suivre très attentivement ses joueurs pour arriver en Russie avec l'effectif le plus préparé possible. Ainsi, le sélectionneur des Super Eagles a sans doute dû pester après la mésaventure d'Henry Onyekuru avant Noël.

 

Un ligament interne du genou droit déchiré

 

Le 22 décembre dernier, lors de la 20e journée du championnat de Belgique, Anderlecht a accueilli Eupen. Face à son ancien club, Onyekuru n'a pu disputer les 90 minutes. A un quart d'heure du terme, le Nigérian a été remplacé après un choc avec le gardien adverse. Après quelques instants à se tordre de douleur, le n°9 a été évacué. Le lendemain, Anderlecht a annoncé la mauvaise nouvelle : l'attaquant souffre d'une déchirure du ligament latéral interne du genou droit.

Les Mauves ont ajouté qu'Henry Onyekuru serait « opéré d'urgence ». Lundi 25 décembre, l'entraîneur Hein Vanhaezebrouck a été encore plus négatif. Face à la presse, le technicien a déclaré : « Henry en a probablement pour cinq à six mois (de convalescence avant de retrouver les terrains, ndlr). Sa saison est terminée. » Un verdict qui signifie deux choses : la fin prématurée de l'aventure du Super Eagle sous le maillot d'Anderlecht - le club anglais d'Everton l'a acheté à Eupen pour 7 millions d'euros en juillet 2017 et l'a prêté dans la foulée au RSCA - et, plus grave encore, le probable forfait du buteur pour la Coupe du monde.

 

Une progression brusquement interrompue

 

Si Henry Onyekuru est véritablement out pour cinq à six mois, il semble peu probable qu'il puisse être opérationnel pour le Mondial qui débute en juin. Gernot Rohr aurait alors à sa disposition un joueur qui serait à peine remis de sa première grave blessure et qui serait à court de rythme.

A 20 ans, le natif d'Onitsha (sud du Nigeria) n'est pas encore véritablement installé en sélection. Appelé pour la première fois en juin dernier, il ne compte que deux capes. Mais ses performances en Belgique - 30 buts en deux saisons à Eupen, 10 buts en 28 matches avec Anderlecht - laissent présager un avenir très prometteur. Manquer la Coupe du monde serait donc aussi néfaste pour lui que pour la sélection.

 

Onyekuru pense pouvoir éviter l'opération, Anderlecht dément

 

Mais son genou est-il si meurtri que ça ? Une nouvelle information remet en question l'indisponibilité d'Onyekuru. La presse belge se fait l'écho d'une interview du joueur auprès du site nigérian AOIFootball. L'entretien a été publié jeudi 28 décembre. D'après ce média, la blessure de l'Anderlechtois n'est pas aussi sérieuse qu'annoncée. Le joueur lui-même l'assure : « Everton m'a dit de revenir. Ils ont vu mon IRM et ils ont dit que je n'ai pas besoin de chirurgien. J'espère pouvoir suivre un traitement et ne pas avoir besoin d'être opéré. J'espère pouvoir me rendre en Angleterre d'ici trois semaines pour suivre mon traitement. »

Au lendemain de la parution des informations d'AOIFootball, Anderlecht a réagi. Le club belge a publié un communiqué pour démentir l'information selon laquelle Henry Onyekuru n'a pas besoin d'opération. Le staff médical maintient son premier diagnostic : la chirurgie est inévitable. « Etant donné la gravité de cette blessure, le rapide ailier sera de toute façon écarté des terrains pendant plusieurs mois afin de récupérer de façon optimale », ajoute Anderlecht. Pour l'heure, Henry Onyekuru est toujours indisponible. Reste à savoir pour combien de temps exactement. Le moins possible, espèrent sans doute le joueur et les Super Eagles.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.