Ligue des champions CAF: le Wydad Casablanca sur le toit de l’Afrique - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Ligue des champions CAF: le Wydad Casablanca sur le toit de l’Afrique

media Les joueurs du Wydad Casablanca soulèvent le trophée de la Ligue des champions de la CAF 2017. FADEL SENNA / AFP

Vingt-cinq ans après sa première victoire, le Wydad Casablanca remporte à nouveau la Ligue des champions africaine. Après son match nul au Caire (1-1), le WAC a dominé les Egyptiens d’Al Ahly en finale retour ce samedi 4 novembre à domicile (1-0). Un résultat qui sacre le club marocain et fait chavirer ses supporters.

Ce samedi 4 novembre 2017 restera dans les mémoires des amoureux du Wydad Casablanca. L’attente fut tellement longue… 25 ans que le WAC n’avait plus soulevé la Ligue des champions de la CAF. Et encore, à l’époque, en 1992 donc, la compétition portait encore le nom de Coupe des clubs champions africains. La disette est terminée ; à domicile, pour la finale retour face aux Egyptiens d’Al Ahly, le Wydad s’est imposé (1-0) et a ainsi remporté la plus belle des compétitions de clubs du continent.

Laaroubi impérial, Al Ahly impuissant

Les joueurs d’Houcine Ammouta avaient déjà fait un petit pas vers le sacre en allant chercher le nul (1-1) au Caire sur le terrain du plus titré des clubs dans la compétition (8 sacres). L’avantage du but inscrit à l’extérieur obligeait Al Ahly à jouer l’offensive dans cette manche retour. Cela s’est vu durant le premier tiers de la rencontre. Les Casablancais ont d’abord fait le dos rond et se sont appliqués à annihiler les rares incursions égyptiennes.

Déjà vigilant sur un premier tir d’Oualid Azaro (12e), le gardien Zouheir Laaroubi a sauvé le Wydad en remportant son duel avec Moamen Zakaria (34e). Juste avant, Al Ahly était passé près de la correctionnelle quand les champions du Maroc, sur leur première attaque, ont envoyé un tir sur la barre transversale (30e). Soutenus par son public survolté, le WAC tenait le bon bout à la pause avec ce score nul et vierge et cette impression de gérer son sujet.

Et El Karti libéra le Wydad

En seconde période, les locaux, rassurés par leur solidité défensive, ont décidé d’appuyer davantage leurs offensives. Un choix payant à la 69e, la minute où le Wydad a mis un peu plus la main sur la victoire. Auteur de l’égalisation au match aller, Achraf Bencharki s’est mué en passeur décisif. Son centre, légèrement dévié, est arrivé sur Walid El Karti. Et malgré le repli défensif d'Al Ahly, le milieu offensif s’est élevé plus haut que tout le monde et ouvert le score d’une tête piquée.

Le stade Mohamed-V, archi-comble de supporters casablancais déchaînés, a alors chaviré de bonheur. Le Wydad menait 1-0 à 20 minutes du terme. Il lui suffisait alors de résister aux assauts d’Al Ahly pour atteindre le paradis. Les Egyptiens ont mis une grosse pression dans les 10 dernières minutes, mais Laaroubi s’est montré irréprochable dans sa cage jusqu’au coup de sifflet final.

Le WAC chasse ses démons et domine l'Afrique du football

Quand l’arbitre gambien M. Bakary Gassama a sifflé la fin du match, le stade Mohamed-V a pu laisser exploser sa joie. Les visages radieux des Casablancais juraient furieusement avec la détresse des joueurs d’Al Ahly, prostrés sur la pelouse où leurs rêves se sont envolés. Le géant égyptien n’ajoute pas une 9e Ligue des champions à son palmarès.

Non, c’est bien le Wydad Casablanca qui garnit son armoire à trophée d’un 2e titre continental. De quoi effacer un peu le souvenir de 2011 et cette finale perdue contre l’Espérance de Tunis. Dans une ambiance folle, devant une marée rouge, le capitaine du WAC Brahim Nekkach a pu soulever la coupe tant convoitée. Le Maroc courrait après un sacre en Ligue des champions depuis 1999 et la victoire du Raja. L’autre club de la ville, le Wydad, succède aux Sud-Africains de Mamelodi Sundowns au palmarès. La nuit devrait être belle à Casablanca.

reportage
A Casablanca, les Marocains remplis d'adrénaline après la victoire Wydad 05/11/2017 - par Sara Doublier Écouter

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.