Ligue des champions: Al Ahly bute sur un coriace Wydad en finale aller - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Ligue des champions: Al Ahly bute sur un coriace Wydad en finale aller

media L'attaquant Achraf Bencharki, au milieu de trois Egyptiens, a permis à Wydad de ramener le nul d'Alexandrie. Le 28 octobre 2017 REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

Le Wydad Casablanca a souffert à Alexandrie, mais a réussi une belle opération en tenant en échec (1-1) Al Ahly du Caire sur sa pelouse lors de la finale aller de la Ligue des champions ce 28 octobre. Les Marocains, en quête d’un deuxième sacre continental dans cette compétition, sont désormais en position de force avant le match retour samedi prochain à Casa.

Al Ahly, le recordman de victoires en Ligue des champions (8 titres), a peut-être laissé passer sa chance de remporter un neuvième trophée en ne réussissant pas à battre le Wydad de Casablanca sur sa pelouse d’Alexandrie, samedi 28 octobre (1-1). Les Diables rouges, meilleure attaque de la compétition (21 buts) ont beaucoup tenté, mais sont tombés sur une équipe de Wydad impressionnante défensivement.

Les Marocains ont été courageux, solidaires, solides, mais aussi très chanceux. Car il en fallait beaucoup pour sortir indemne de l’enfer du stade El Borg d’Alexandrie chauffé à blanc par 86 000 supporters locaux. Les joueurs de Wydad ont survécu aux déferlantes rouges d’Al Ahly alors que le début de la soirée, qui les avait vus sombrer sur la première vague adverse (but de Zakaria Moamen dès la 2e minute) annonçait peut-être un tsunami pareil à celui qui avait emporté l’Espérance de Tunis en demi-finale (6-2).

Une seule occasion a suffi à Bencharki

Mais le Wydad a démontré que son titre de meilleure défense (6 buts en 12 matches) de la compétition n’était usurpé. Malgré une domination sans partage des joueurs d’Al Ahly, une intensité offensive constante des hommes d’Hossam Al Badry, les Marocains ont tenu. Car Zakaria Moamen a eu la balle du doublé (67e), Emad Moteab a vu sa frappe dans les dernières secondes (90+3) passer tout près du poteau de Laaroubi, et un penalty aurait pu être sifflé en leur défaveur.

Le Wydad, battu 2-0 en juin dernier en match de poule par Al Ahly, a cette fois retenu la leçon et n’a cédé qu’à une seule reprise. Mieux, les Marocains ont inscrit le si précieux but à l’extérieur par leur attaquant Achraf Bencharki. Le buteur marocain n’a eu besoin que d’une occasion pour égaliser en reprenant de la tête au premier poteau un centre de Mohammed Ounajem (16e).  Un but qui vaut de l’or pour le Wydad qui devra finir le travail samedi prochain pour espérer remporter sa deuxième Ligue des champions après celle de 1992.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.