Mondial 2018: la RDC s’impose mais la Tunisie y est presque - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Mondial 2018: la RDC s’impose mais la Tunisie y est presque

media Le Congolais Cédric Bakambu. RFI / Pierre René-Worms

L’équipe de la RD Congo est encore en course pour la qualification en Coupe du monde 2018 grâce à sa victoire 2-1 face à la Libye, ce samedi à Monastir. Mais les Tunisiens n’auront besoin que d’un match nul pour finir premiers du groupe A, lors de la dernière journée des éliminatoires (10 au 12 novembre), grâce à la victoire 4-1  obtenue ce 7 octobre 2017 en Guinée.

L’équipe de Tunisie n’est pas encore qualifiée pour la Coupe du monde 2018 mais elle y est presque après sa victoire éclatante en Guinée, ce 7 octobre 2017. Les Tunisiens ont en effet conforté leur première place au classement du groupe A, en s’imposant 4-1 à Conakry.

Les Guinéens, hors-course pour le Mondial, ont fait illusion durant une heure, à l’image de leur joueur-vedette, Naby Keita. Le milieu de terrain du « Sily National » a ainsi ouvert le score suite à un une-deux avec l’attaquant Seydouba Soumah (1-0, 36e), avant d’être exclu dans les arrêts de jeu du match (90e+4).

Le triplé génial de Youssef Msakni

La sélection guinéenne a terriblement souffert face au génie de Youssef Msakni. Après un tir à côté du cadre (6e) et un coup franc sur la transversale (12e), le milieu offensif tunisien a égalisé d’un coup franc enroulé (1-1, 45e+3). Le numéro 7 a ensuite donné l’avantage aux siens avec une frappe tendue à ras-de-terre (1-2, 75e).

A la 83e, le milieu défensif Mohamed Ben Amor a certes creusé l’avantage suite à une contre-attaque (1-3). Mais c’est évidemment Youssef Msakni qui a clôturé ce festival de buts en reprenant un centre tendu venu de la gauche (1-4, 90e+6).

Au coup de sifflet final, les « Aigles de Carthage » ont donc laissé éclater leur joie. Et pour cause : lors de la dernière journée (10 au 12 novembre), un match nul face aux Libyens leur suffira pour s'assurer une place en Coupe du monde.

L’équipe de RDC concentrée sur son match

Pour l’équipe de RDC, les chances de qualification seront bien plus minces, dans un mois. Il faudra en effet battre les Guinéens tout en comptant sur un revers de la Tunisie.

Les Congolais avaient toutefois promis qu’ils laisseraient ces calculs de côté, avant de défier la Libye, à Monastir [1]. Et ils ont tenu promesse, malgré une première période assez terne, à Monastir.

Bakambu et Mubélé font la différence

L’attaquant Cédric Bakambu a ainsi ouvert le score en se jettant sur un ballon mal repoussé par le portier libyen, Ahmed Azzaqa (0-1, 50e).

Al Motasim Al Musrati a ensuite égalisé pour les « Chevaliers de la Méditerranée » avec une frappe en déséquilibre (1-1, 69e). Mais l’ailier congolais Firmin Mubélé n’a pas paniqué, offrant dans la foulée un petit espoir aux « Léopards » (1-2, 75e).

[1] La sélection libyenne dispute ses matches à «domicile» en Tunisie, pour des questions de sécurité.

Coupe du monde 2018 : résultats et classements des éliminatoires africaines


 

GROUPE A : Classement

1. Tunisie (13 points +7)
2. RD Congo (10 points +5)
3. Guinée (3 points -6)
4. Libye (3 points -6)

Chronologie et chiffres clés
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.