Firmin Mubele, le Léopard qui secoue la Ligue 1 - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Firmin Mubele, le Léopard qui secoue la Ligue 1

media Firmin Mubele, attaquant du Stade rennais et de la RDC, réalise un début de saison 2017-2018 canon avec le club breton. LOIC VENANCE / AFP

Il n’a pas fallu longtemps à Firmin Mubele pour prendre ses marques à Rennes. L’imprévisible attaquant congolais a vite montré ce dont il est capable en Bretagne. Et il commence cette saison 2017-2018 sur des bases encore plus élevées.

Recruté par le Stade rennais le 30 janvier 2017 après une saison et demie au Qatar, Firmin Mubele Ndombe est, comme on dit dans le jargon, une « bonne affaire ». Pour sa première expérience en Europe, le Congolais a pris un excellent départ. Certes, il n’a pas transformé Rennes en une équipe de folie (le club a terminé à une triste 9e place en mai dernier). Mais au moins, il a apporté un peu de folie au jeu breton. La preuve: malgré ses quatre petits mois seulement sous le maillot rennais, Mubele a été élu joueur de la saison 2016-2017 par les supporters.

La recrue qu’il fallait au Stade rennais

Passé par l’AS Vita Club, Firmin Mubele a frappé un premier grand coup avec le Stade rennais face à Lyon (1-1), le 2 avril dernier. C’est face aux Gones qu’il a marqué son premier but en France – une jolie frappe sèche du gauche –, alors qu’il restait moins de 10 minutes à jouer. Il a récidivé deux semaines après contre Lille (2-0), et une dernière fois deux semaines plus tard contre Montpellier (1-0). Sa précision et son aisance avec les deux pieds ont permis à Rennes d’engranger deux victoires et un nul. Au sein d’une ligne offensive en piteux état (18e attaque seulement la saison dernière), Mubele a amené une étincelle bienvenue.

Et il n’y a pas qu’à ce niveau-là que la recrue a brillé. Sur le terrain, en à peine 15 matches, le Congolais a provoqué 32 fautes adverses. Pour un ailier évoluant dans une équipe pas réputée pour sa propension à posséder la balle, c’est un chiffre excellent. « Il a des qualités incontestables », déclarait Christian Gourcuff à son sujet en mars dernier. A l’époque, Mubele prenait encore ses marques. Son entraîneur avait raison; depuis, l’attaquant virevoltant a pris son envol.

En confiance, Mubele s’éclate et flambe

Après son but inscrit le 7 mai contre Montpellier, Firmin Mubele a offert au championnat de France l’une de ces belles images. Le Congolais a foncé vers les tribunes pour fêter sa réalisation avec sa petite fille dans les bras. Le signe d’un joueur heureux et en confiance. « Quand je suis arrivé à Rennes, beaucoup de gens – probablement ceux qui ne me connaissaient pas – doutaient de mes qualités, parce que je venais du Qatar. J’avais tout à prouver en venant ici, et j’ai encore beaucoup de choses à montrer. Mais à force de travail, on arrive toujours à ses fins », a-t-il déclaré sur le site officiel de son club.

Preuve de la dimension prise par l’attaquant dans le groupe rennais: il a troqué son n°7 pour prendre le symbolique n°9. Il faut dire aussi que son ancien propriétaire, le Sud-Africain Kermit Erasmus, est loin d’avoir autant crevé l’écran.... Firmin Mubele, lui, a démarré sa nouvelle saison pied au plancher. En seulement cinq journées, il a déjà marqué trois buts, soit autant que sur toute la dernière demi-saison (dont un sur un centre-tir un brin chanceux), et donné une passe décisive. Le Congolais, grand admirateur d'un glorieux compatriote passé aussi par Rennes – un certain Shabani Nonda – peut encore progresser. Lors du dernier match, par exemple, il a complètement loupé un penalty face à l’OM dans les derniers instants (sans conséquence grave puisque Rennes a gagné 1-3). Mais si Firmin Mubele se maintient à ce rythme et ce niveau de performances, voire plus encore, on n’a pas fini d’entendre parler de lui.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.