Match à rejouer: l’Afrique du Sud et le Burkina promettent de répliquer - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Match à rejouer: l’Afrique du Sud et le Burkina promettent de répliquer

media C'est la deuxième fois que la FIFA prend la décision de faire rejouer un match pour «influence illégale sur le résultat d'un match». REUTERS/Arnd Wiegmann/Files

L'Afrique du Sud ne comprend pas la décision de la FIFA de faire rejouer le match contre le Sénégal, comptant pour les éliminatoires du Mondial 2018. Même si elles ne savent pas encore comment elles vont répliquer, les autorités sud-africaines sont bien décidées à faire annuler la décision de la FIFA. De son côté, le sélectionneur du Burkina, Paulo Duarte, entend contester cette décision partout où il sera «possible de le faire».

Les membres de la Fédération sud-africaine de football (SAFA) affirment n'être pour rien dans la manipulation du match Afrique du Sud-Sénégal remportée en novembre dernier 2 buts à 1 par les Bafana-Bafana. Pour avoir sifflé un penalty imaginaire, l'arbitre Ghanéen Joseph Lamptey avait été suspendu à vie. Même si elles ne savent pas encore comment elles vont répliquer, les autorités sud-africaines sont bien décidées à faire annuler la décision de la FIFA. « Les arbitres font des erreurs à chaque rencontre sans qu’il n’y ait de discussions pour les rejouer », a estimé le président de la SAFA, Danny Jordan.

D’après la FIFA, ni la Fédération sud-africaine, ni celle du Sénégal ne sont suspectées de fraude, alors l’avocat de la SAFA attend des réponses sur les raisons qui poussent l’instance internationale à croire que l’arbitre aurait été manipulé pour décider de quelle façon, il allait contester la décision.

Paulo Duarte : « Cela m’inquiète… »

Du côté burkinabè, la décision de rejouer le match ne passe pas non plus, d’autant que les Etalons sont leaders du groupe D, et ont plus que jamais leur destin en mains. Une victoire ou un match nul du Sénégal prochainement redistribuerait les cartes en leur défaveur à deux journées de la fin des éliminatoires dans une poule où seul le premier se qualifie pour la Coupe du Monde.

« Cela m’inquiète honnêtement, avoue le sélectionneur portugais des Etalons. Pourquoi la décision sort après nos matches contre le Sénégal ? (0-0 à Dakar ; 2-2- à Ouagadougou). Avant de nous rencontrer, le Sénégal avait son destin en main et dépendait que de lui-même. Après les matches, le Sénégal dépend de nous. Donc… »

Qualifiant la décision de « bizarre », le technicien promet une réaction de la part du Burkina Faso. « En tout cas, nous aussi on va réagir devant les tribunaux, le TAS (Tribunal arbitral du sport), et dans tous les endroits où on peut le faire ».

Le match Afrique du Sud-Sénégal devrait être rejoué en novembre selon la décision de la FIFA.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.