Mondial 2010: des hackers dévoilent les produits pris par 25 footballeurs - Sports - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Mondial 2010: des hackers dévoilent les produits pris par 25 footballeurs

media L'Argentin Carlos Tevez lors de la Coupe du monde 2010. JEWEL SAMAD / AFP

Les « Fancy Bears », un groupe de hackers réputé proche de la Russie, a publié une liste de 25 footballeurs censés avoir bénéficié d'autorisations médicales leur permettant de prendre des produits interdits ou surveillées, durant les éliminatoires ou la phase finale de la Coupe du monde 2010.

Après le cyclisme et l'athlétisme, les « Fancy Bears » s'attaquent au monde du football. Le groupe de hackers, réputé proche de la Russie, a publié un document interne de la FIFA. Il fait apparaître que 25 joueurs bénéficiaient d'autorisations médicales leur permettant de prendre des produits interdits ou surveillées pendant la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

Et parmi eux, quelques figures du ballon rond, à l'instar des Argentins Carlos Tévez et Gabriel Heinze, de l'international algérien Ryad Boudebouz, ou de l'Allemand Mario Gomez.

Des joueurs qui ont soit reçu une « AUT », une autorisations d'usage à des fins thérapeutiques pour un produit normalement interdit, soit fourni une « déclaration d'usage » pour une substance contrôlée. Ce qui veut dire qu'elle peut être administrée, d'une certaine manière, et sans dépasser certaines doses...

Parmi ces produits, le formotérol, notamment utilisé pour traiter l'asthme, ou le bétaméthasone, un corticoïde aux propriétés anti-inflammatoires.

Des hackers devenus actifs dans le domaine du sport

Même si l'inflation de ces AUT dans les sports de haut niveau pose question depuis longtemps, la présence de ces 25 joueurs sur la liste de la FIFA ne signifie pas qu'ils ont enfreint son règlement antidopage. La Fédération Internationale dénonce d'ailleurs la publication par les Fancy Bears « d'informations obtenues illégalement ».

Ces hackers russes sont très actifs depuis que la révélation d'un dopage d'Etat en Russie a entraîné de nombreuses sanctions au niveau international, pour leurs athlètes privés des Jeux olympiques à Rio ou des Mondiaux d'athlétisme à Londres...

Ils avaient notamment piraté les données de la Fédération Internationale d'athlétisme et publié le dossier médical de Mo Farah, jetant ainsi une ombre sur la fin de carrière du Britannique, quadruple champion olympique, qui a fait ses adieux à Londres.

De même pour son compatriote, le cycliste Bradley Wiggins, cinq fois champion olympique et vainqueur du Tour de France 2012, obligé de répondre aux soupçons de dopage, après les révélations des Fancy Bears.

Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.