Mondial 2026: le Maroc est désormais dans la course à la candidature - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Mondial 2026: le Maroc est désormais dans la course à la candidature

media Mohsine Moutaouali du Raja Casablanca (R) célèbre son but contre l'Atletico Mineiro lors de leur match de football semi-finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA au stade de Marrakech 18 Décembre 2013. REUTERS

Le Maroc s’est officiellement lancé dans la course à la candidature pour l’organisation du Mondial 2026 qui aura comme nouveauté d’accueillir 48 pays. Joint par RFI, le président Ahmad, qui dirige la Confédération africaine de football, se réjouit de la possibilité de voir la Coupe du monde avoir lieu à nouveau sur le continent africain, après l’édition 2010 en Afrique du Sud.

Le Maroc a annoncé vendredi 11 août repartir pour une cinquième campagne de candidature à l'organisation du Mondial de football, pour l'édition 2026. Il y a quatre mois, une candidature conjointe entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, considérée par les observateurs comme largement favorite pour organiser la première Coupe du monde à 48 équipes, avait été annoncée.

Déjà en lice pour 1994, 1998, 2006 et 2010

« Je suis heureux que les autorités marocaines aient pris la décision de candidater à l’organisation du Mondial 2026 », avance au micro de RFI le président de la Confédération africaine de football. « Connaissant le Maroc, je sais que c’est un pays qui se développe bien sur le plan économique. Il est en avance en ce qui concerne les infrastructures sportives », poursuit Ahmad. Ce pays d’Afrique du Nord avait organisé le Mondial des clubs en 2013 et 2014 et devait accueillir la Coupe d'Afrique des nations en 2015, avant de se désister en raison de craintes liées au virus Ebola.

Le Maroc avait été battu lors des campagnes pour l'organisation des Coupes du monde 1994, 1998, 2006 et 2010. Le pays s'était livré à une âpre guerre d'influence auprès des instances de football pour l'édition 2010, avant de s'incliner avec 10 voix contre 14 pour le pays de Nelson Mandela, l'Afrique du Sud.

Mais une Coupe du monde à 48 pays, la première de l’histoire, reste un défi immense cette candidature. « Ce n’est qu’une manifestation de candidature et tout cela va être discuté au sein du pays et avec le Confédération », précise Ahmad. Une co-organisation n’est donc pas à exclure. Il avait été un temps question d’une association avec l’Espagne. « Le pays va choisir qui pourrait être associé à ce projet ou si le Maroc tente seul l’aventure. Pour le moment les détails ne sont pas discutés », précise Ahmad qui parle du football comme « d’un trait d’union entre les peuples, les cultures et les continents ».

« Ce sera le Mondial de l’Afrique »

Le Royaume du Maroc s'est lancé ces dernières années dans un vaste chantier de professionnalisation de son football, tout en construisant de nouveaux stades: il dispose aujourd'hui de six stades répondant aux normes internationales et quatre autres sont en construction. Par ailleurs, le pays a multiplié les candidatures à d'autres compétitions pour baliser le terrain à l'organisation d'un Mondial.

« Ce qui est important, c’est que le continent africain souhaite organiser pour la deuxième fois une Coupe du monde. Si elle se passe au Maroc, ce sera le Mondial de l’Afrique », se réjouit Ahmad sur notre antenne.

A peine élu, en mars dernier, le président de la Confédération africaine de football s'était dit « convaincu » que le Maroc pourrait organiser le Mondial 2026, lors d'une visite dans le pays. Une déclaration qui faisait écho aux propos tenus fin 2016 par le président de la Fifa, Gianni Infantino.

Dans un communiqué diffusé sur le site de la CAF, le président Ahmad a appelé les fédérations africaines à « unir leur efforts pour un soutien franc et massif » à la candidature marocaine.

La Fifa, qui a pris note de la déclaration d'intérêt du royaume chérifien, « décidera de retenir ou non l'une des candidatures » à l'organisation de la Coupe du monde 2026, le 13 juin prochain à Moscou, à la veille du match d'ouverture du Mondial 2018 en Russie, a-t-elle réagi dans un communiqué.

Chronologie et chiffres clés
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.