CAN 2019: Hayatou s’en prend aussi à la CAF - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

Le Premier ministre démissionnaire Saad Hariri, qui n'est pas rentré au Liban depuis l'annonce de sa démission surprise il y a deux semaines en Arabie saoudite, sera de retour au pays pour la Fête de l'indépendance mercredi prochain, a annoncé la présidence sur son compte Twitter. Il est arrivé à Paris ce samedi matin.

CAN 2019: Hayatou s’en prend aussi à la CAF

media Le Camerounais Issa Hayatou, ancien président de la CAF GABRIEL BOUYS / AFP

Suite de la polémique au sujet de la CAN 2019. Samedi dernier, le président de la CAF avait tenu des propos pour le moins négatifs à propos de l'organisation de l'épreuve au Cameroun. L’ex-président de la CAF pendant 29 ans, Issa Hayatou, a tenu à lui répondre.

L’ancien président  de la Confédération Africaine de Football, Issa Hayatou est sorti de sa réserve depuis son départ de l’institution pour réagir à la polémique entre la CAF et la Fecafoot au sujet de l’organisation de la CAN 2019. « Vous savez, depuis que je suis parti de la CAF, je me suis gardé d’émettre un avis sur la Confédération africaine de football, rappelle-t-il au micro de RFI, mais je ne peux que regretter ce qui a été dit. »

« Personne ne peut dire que le Cameroun n’a rien fait »

Hayatou n’y est pas allé par quatre chemins. « Il faut venir d’abord constater avant de sortir ce qu’il (Ahmad) a sorti, assène l’ex-dirigeant camerounais. A l’heure actuelle, le Cameroun a déjà cinq stades, on ne parle pas de ceux qui sont en train d’être construits. Personne ne peut dire que le Cameroun n’a rien fait. On peut compter le nombre de pays qui a ce que nous avons-là. Nous sommes en avance. Il (Ahmad) n’est pas obligé de faire ce que j’ai fait, mais il est obligé de rester près de la logique et de la loi. A l’heure où nous parlons, on a deux ans devant nous, on ne peut pas juger l’insuffisance du Cameroun à l’organisation de la CAN, deux ans avant. Il faut attendre que le délai arrive. ».

Pour rappel, en visite au Burkina, le week-end dernier, le président de la CAF avait lancé : « même avec quatre équipes, le Cameroun n’est pas prêt » pour fustiger la préparation de l’organisation de la CAN 2019 attribuée au Cameroun. Une phrase qui a déclenché l’ire de la Fecafoot, et celle désormais d’Issa Hayatou. En attendant, une visite d'inspection mandatée par la CAF aura lieu au Cameroun du 20 au 28 août prochains...

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.