CAN 2019: le torchon brûle entre la CAF et le Cameroun - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2019: le torchon brûle entre la CAF et le Cameroun

media Les supporters du Cameroun verront-ils la CAN 2019 chez eux ? RFI/Pierre René-Worms

La tension monte entre la Confédération Africaine de Football et le Cameroun pays désigné pour l’organisation de la CAN 2019. Samedi, le président de la CAF doutait publiquement de la capacité du Cameroun à accueillir la compétition, lundi, la Fédération camerounaise de football n’a pas manqué de lui répondre.

« Même à quatre équipes, le Cameroun n’est pas prêt ». C’est cette phrase lancée samedi par le président de la CAF Ahmad Ahmad qui a mis le feu aux poudres. En visite au Burkina Faso, le successeur d’Issa Hayatou n’a pas usé de diplomatie pour donner son sentiment sur l’organisation de la prochaine CAN au Cameroun au moment où beaucoup se demandent si le pays des Lions indomptables sera prêt pour la grande fête du foot africain dans moins de deux ans.

« Propos pas conformes à la réalité »

Alors que la pression sur l’organisation a augmenté avec le passage de 16 à 24 équipes, le Cameroun n’avait certainement pas besoin d’un rappel à l’ordre aussi radical pour se douter que l’accueil de la prochaine CAN peut lui échapper. La Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) n’a pas perdu de temps ainsi pour répondre à la CAF affirmant avoir « a pris connaissance, avec une profonde consternation, des récentes déclarations du Président de la Confédération Africaine de Football », dans un communiqué rendu publique lundi.

La Fédération camerounaise estime que les déclarations du président e la CAF ne sont pas conformes à la réalité, cela d’autant que « ces propos » sont « tenus avant même que la première mission d’inspection de la CAF, prévue du 20 au 28 août 2017, n’ait effectué le déplacement du Cameroun. »

La Fecafoot ne se prive pas de rappeler que « le Cameroun vient d’organiser, avec un succès indéniable, la Coupe d’Afrique des Nations féminine 2016 » et a même « reçu les félicitations de la CAF »

Pour finir, après avoir énuméré l’état des travaux lancés pour l’organisation de la CAN, la Fecafoot, par la voix de son président Sidiki Tombi A Roko, « réaffirme solennellement que le Cameroun sera prêt pour l’organisation de la CAN 2019. »

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.