Essam El Hadary, l’increvable pharaon rempile pour une nouvelle aventure - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Essam El Hadary, l’increvable pharaon rempile pour une nouvelle aventure

media A 44 ans, Essam El Hadary vise désormais la Coupe du monde 2018 en Russie. GABRIEL BOUYS / AFP

A 44 ans, l’Egyptien aux 154 sélections n’est pas encore décidé à ranger ses gants. Il va même devenir le premier gardien étranger à jouer en Arabie Saoudite après s’être engagé avec le club de Al Taawoun FC. Un challenge de plus pour El Hadary, déjà consacré joueur le plus âgé à avoir pris part à un match de Coupe d’Afrique des nations en 2017 au Gabon et qui souhaite pousser sa carrière jusqu’au Mondial 2018.

Il est certainement l’un des derniers monuments du football africain. Il était là avant les débuts de Didier Drogba avec la Côte d’Ivoire ou de Samuel Eto’o avec le Cameroun. Les deux stars africaines ont depuis pris leurs retraites internationales, mais Essam El Hadary, lui, n'a pas raccroché. Mieux, à 44 ans, il s’est trouvé un nouveau défi en signant un contrat d’un an avec le club saoudien d'Al Taawoun FC.

L’Egyptien sera ainsi le premier gardien de but à jouer en Arabie saoudite grâce à une modification du règlement par la fédération permettant à son nouveau club de pouvoir aligner plus d’étrangers. Un transfert qui pourrait presque sembler anecdotique si El Hadary ne faisait pas preuve d’une telle longévité depuis ses débuts professionnels avec le Damietta Sporting Club en D2 égyptienne en 1993.

Un monument chez les Pharaons

Avec près de 154 sélections avec les Pharaons, El Hadary fait quasiment partie des meubles en équipe nationale, même s’il a souvent dû se battre pour être titulaire. Longtemps barré à son poste par une autre légende, Nader El Sayed, il lui faudra attendre dix ans pour être enfin désigné gardien titulaire lors de la CAN 2006 que les Egyptiens remporteront à domicile face à la Côte d'Ivoire en arrêtant deux tirs au but dont un de Drogba. Une compétition qu’il a au total gagné quatre fois (1998, 2006, 2008, 2010).

Alors écarté de la sélection, il revient in extremis pour la CAN 2017. « Essam n’était pas sur notre liste des joueurs retenus pour la sélection nationale, mais la forme qu’il a affichée avec son club Wadi Degla (Le Caire) nous a obligés à l’appeler », avait alors expliqué l’entraîneur des gardiens égyptiens Ahmed Nagy. El Hadary a saisi l’occasion pour établir le record du joueur le plus âgé à avoir pris part à la Coupe d’Afrique des nations en remplaçant le gardien titulaire sorti sur blessure dès le premier match face au Mali.

La Coupe du Monde 2018 en ligne de mire

Mais le joueur aux 37 trophées, club et sélection nationale confondus, a encore un ultime défi : participer à la Coupe du Monde 2018. Essam El Hadary aura alors 45 ans et 5 mois mais pour lui ce n’est pas un problème. « Pour moi, l’âge n’est qu’un chiffre. J’ai une règle que je suis depuis longtemps : se concentrer sur l’entraînement à fond. Je suis un joueur professionnel et, tant que je serai capable d’apporter quelque chose, je ferai tout pour rester au top », déclarait-il lors de la CAN 2017.

Son rêve est d’ailleurs en passe de se réaliser. Avec deux victoires en deux matches, l’Egypte est bien partie pour se qualifier pour la phase finale de la Coupe du Monde pour la première fois depuis 1990. Si Essam El Hadary rentre en jeu, il battra alors le record du gardien colombien Faryd Mondragon, et deviendra le joueur le plus âgé à disputer un Mondial. Après, peut-être, pourra-t-il penser à la retraite, à moins qu’il ne se trouve un nouveau défi.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.