Le Qatar revoit ses prétentions budgétaires à la baisse pour le Mondial 2022 - Economie - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Le Qatar revoit ses prétentions budgétaires à la baisse pour le Mondial 2022

media Des travailleurs migrants sur la construction de l'Aspire Zone, un complexe sportif ultra moderne de 250 hectares comprenant notamment un stade de football de 17 000 places. REUTERS/Naseem Zeitoon

Le Qatar avait vu grand, trop grand sans doute pour la Coupe du monde de football 2022. L'émirat vient de revoir sérieusement à la baisse le budget consacré à l'organisation du Mondial.

Le secrétaire général du comité d'organisation de la Coupe du monde 2022 a expliqué cette réduction budgétaire de 40 à 50% par une meilleure perception de la réalité. Il y a quelques mois l'émir du Qatar avait appelé à cesser les extravagances et le gaspillage, il semble avoir été entendu.

L'enveloppe consacrée aux infrastructures sera désormais de l'ordre de 7,5 milliards d'euros à 9,5 milliards d'euros, soit une somme comparable à celle que prévoit la Russie pour la Coupe du monde de football en 2018. Cela entraine cependant le passage de 12 stades prévus initialement à 8 seulement, soit le minimum exigé par la FIFA pour une telle compétition. Ainsi il est prévu de moderniser un stade déjà existant et d'en construire sept autres entièrement climatisés.

Pendant ce temps, le rapport d'une agence britannique fait toujours état de conditions de travail déplorables pour les ouvriers qui s'activent sur les chantiers de construction des stades où se déroulera la première Coupe du monde au Proche-Orient.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.