François Kamano: «Tout faire pour jouer la Coupe d’Europe la saison prochaine» - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

L'ONU a annoncé vendredi soir 28 avril que le Front Polisario, mouvement indépendantiste au Sahara occidental, s'était retiré d'une zone tampon de la région, ouvrant la voie à une relance de négociations pour tenter de régler ce conflit vieux de plusieurs décennies.

François Kamano: «Tout faire pour jouer la Coupe d’Europe la saison prochaine»

media François Kamano lors d'un match entre Bordeaux et Guingamp le 19 février 2017. ROMAIN PERROCHEAU / AFP

A 20 ans, François Kamano est l’un des meilleurs jeunes talents que compte le Championnat de France. En quatre ans, le Guinéen a connu une ascension fulgurante en quittant son pays pour Bastia où il a joué pendant deux saisons avant de rejoindre les Girondins de Bordeaux l’été dernier. Avec 8 buts inscrits en 26 matches joués, il réalise la meilleure saison de sa jeune carrière. Pour RFI, il revient sur ses ambitions en club et avec la sélection nationale guinéenne.

RFI : Quel regard portez-vous sur la saison en cours de votre club de Bordeaux ?

François Kamano : On a été un peu en dents de scie sur le début de la saison, mais là, sur les phases retour on est beaucoup mieux donc on essaie de progresser de match en match. Aujourd’hui, on est sixièmes donc on va essayer de s’accrocher jusqu’à la fin. Au début de la saison on savait que l’on pouvait faire beaucoup mieux, là on est proche des cinq premières places, il va falloir continuer comme ça.

RFI : La qualification en Ligue Europa est donc désormais un objectif ?

François Kamano : Il ne faut pas se cacher derrière quoi que ce soit, aujourd’hui l’objectif c’est ça. Il faudra tout faire pour jouer la Coupe d’Europe la saison prochaine, après on verra bien comment ça va se dérouler. On va déjà essayer de tout donner ce week-end [Bordeaux accueille Montpellier samedi 18 mars, ndlr] pour arracher les trois points et remonter au niveau du classement.

RFI : C’est votre première saison à Bordeaux et elle est déjà plutôt réussie. Vous vous attendiez à cela après votre passage à Bastia ?

François Kamano : A ma première saison à Bastia, j’ai montré de bonnes choses, la deuxième je me suis blessé et cela m’a un peu freiné, donc je savais qu’avec du travail et un peu de temps je pouvais aussi faire de bonnes choses à Bordeaux. Aujourd’hui, je commence à prendre plaisir et à être en confiance au sein du groupe, donc je pense que le meilleur reste à venir. Bordeaux n’a pas les mêmes objectifs que Bastia. En arrivant ici, je savais qu’il y aurait beaucoup de concurrence et que c’était à moi de m’adapter et de tout donner pour m’imposer et devenir titulaire.

RFI : Au sujet de la sélection nationale, quel regard portez-vous sur votre situation ?

François Kamano : Je n’ai pas été sélectionné lors du dernier rassemblement de la sélection guinéenne [François Kamano compte 8 sélections pour 1 but, ndlr]. Visiblement, je n’ai pas donné satisfaction à l’entraîneur. Là, Kanfory Lappé Bangoura m’a de nouveau sélectionné pour les matches amicaux face au Gabon et au Cameroun (les 24 et 28 mars), donc je suis toujours là et je commence à avoir assez de temps de jeu dans mon club. On m’a fait comprendre qu’il fallait que je sois performant avec Bordeaux et aujourd’hui j’ai du temps de jeu. Je n’ai pas encore discuté avec le coach et j’ai été un peu surpris de voir mon nom dans la liste mais je reste toujours ouvert à la sélection.

RFI : Jouer en équipe de Guinée reste donc un de vos objectifs ?

François Kamano : La sélection pour nous c’est un rêve d’enfant. A chaque fois que l’on est convoqué on très heureux et notre famille, nos proches et nos amis aussi.

RFI : Quand on voit un parcours comme celui du Cameroun à la CAN 2017 qui a remporté la victoire finale avec une équipe sans grande star, est-ce que ça ne vous donne pas des idées pour réaliser le même genre d’exploit avec la Guinée ?

François Kamano : Il n’y avait pas de grande star c’est vrai, mais il y avait tout de même une base solide. Je pense que c’est quelque chose que l’on peut aussi faire avec la Guinée, on a de bons joueurs, une bonne équipe et on est tous jeunes. On peut faire quelque chose avec cette équipe, mais c’est aux joueurs et aux dirigeants de se réunir et d'insuffler un bel état d’esprit à cette équipe.

Propos recueillis par Marco Martins

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.