Foot: une CAN 2017 entre belles surprises et grosses déceptions - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Foot: une CAN 2017 entre belles surprises et grosses déceptions

media Des fans camerounais lors de la finale de la CAN 2017. Reuters / Mike Hutchings Livepic

La 31e Coupe d’Afrique des nations de football s’est achevée sur la victoire finale du Cameroun, ce 5 février à Libreville. Cette CAN 2017 au Gabon aura été marquée par quelques belles surprises mais aussi de grosses déceptions. Bilan.

♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

Cette 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations ne laissera sans doute pas un souvenir impérissable aux amateurs du football africain. A part, évidemment, aux supporters de l’équipe du Cameroun…

Avec 66 buts inscrits en 32 matches, cette CAN 2017 au Gabon est ainsi la phase finale la moins prolifique depuis la CAN 2002 au Mali (48 buts).

Cette compétition a été moins spectaculaire que l’édition 2012 par exemple, co-organisée par les Gabonais et les Equato-Guinéens.

La faute, notamment, à des pelouses parfois en mauvais état, comme à Port-Gentil. La faute aussi à certaines équipes mal préparées et/ou pas toujours à la hauteur de l’enjeu.

Triste Gabon

La sélection du Gabon, éliminée dès le premier tour, en est évidemment le meilleur exemple. Elle est la première équipe hôte du tournoi éjectée dès la phase de groupes depuis celle de Tunisie, en 1994.

A leur décharge, les footballeurs gabonais ont abordé cette CAN 2017 dans de mauvaises conditions. Ils ont notamment dû travailler sous les ordres d’un nouvel entraîneur, l’Espagnol José Antonio Camacho, nommé seulement six semaines avant le coup d’envoi de la compétition.

La sortie piteuse des « Panthères » [surnom des joueurs de l’équipe gabonaise, Ndlr] a en tout cas plombé un peu plus encore l’ambiance dans un pays miné par les tensions politiques.

A Oyem et à Franceville, les stades étaient souvent loin d’être pleins ; à cause du désintérêt croissant du public, mais aussi parce que les enceintes étaient trop éloignées des centres villes et donc difficiles d’accès.

De nombreuses surprises

De nombreuses surprises ont toutefois égayées cette CAN 2017. Il y a d’abord eu l’élimination au premier tour de l’équipe de Côte d’Ivoire, tenante du titre. Il y a aussi eu celle de l’Algérie, présentée comme l’un grands favoris de la Coupe d’Afrique.

D’autres prétendants à la victoire finale, comme le Sénégal ou la Tunisie, ont été éjectés en quarts de finale. Sénégalais et Tunisiens et ont été victimes d’étonnants Camerounais et Burkinabè.

Les « Lions Indomptables » et les « Etalons », respectivement vainqueurs et troisièmes de cette CAN 2017, ont été les grands animateurs de cette Coupe d’Afrique des nations. Avec des équipes pourtant moins fortes que les années précédentes, Camerounais et Burkinabè ont déjoué les pronostics, faisant souffler un petit vent de fraîcheur sur le foot africain.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.