CAN 2017: les Congolais dépités après l’élimination - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2017: les Congolais dépités après l’élimination

media Junior Kabananga (g), auteur de trois buts à la CAN 2017 avec la RD Congo, n'a pas réussi à donner la victoire à son équipe face au Ghana. RFI/Pierre René-Worms

Le Ghana a validé son billet pour les demi-finales en battant la RD Congo sur le score de 2-1 au stade d’Oyem. Un résultat acquis dans les dernières minutes grâce à un but d’André Ayew sur penalty. A la sortie des vestiaires, les Congolais étaient dépités.

♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

De notre envoyé spécial à Oyem,

Le troisième quart de finale a opposé ce dimanche 29 janvier deux équipes qui se connaissent très bien, la RD Congo et le Ghana. Après un match où les deux équipes ont eu des occasions de briller, les Black Stars ont remporté le duel face aux Léopards.

Sept points en phase de groupes

La confiance était pourtant du côté des Congolais avant cette rencontre des quarts de finale. La RD Congo n’avait jamais réussi à marquer autant de points en phase de groupes (sept). Les Léopards avaient commencé par une victoire, 1-0 face au Maroc, puis un nul face à la Côte d’Ivoire 2-2, et finalement une deuxième victoire face au Togo 3-1.

Pour vaincre le Ghana, Florent Ibenge a mis tous les ingrédients, mais la RD Congo n’est pas sortie vainqueur de ce duel. « C’est le football, on ne peut pas toujours gagner. On savait qu’il ne fallait pas attendre face aux Ghanéens. Il fallait un peu plus de rythme lors de la première période. On a quand même eu pas mal d’occasions que toutefois, on n’a pas su concrétiser. Jusqu’à maintenant, on avait été bon devant les buts », admet l’entraîneur des Léopards.

Du côté des joueurs, on a senti une certaine frustration, car lors de la première période, il y a eu des occasions pour les Congolais. « C’était un match à notre portée. Je suis déçu, voire frustré, car on ne mérite pas de sortir comme ça. Je pense en tout cas que vous avez pris du plaisir à nous suivre », lance Neeskens Kebano, l’attaquant de la RD Congo. Cédric Bakambu, un autre élément des Léopards, surenchérit sur les causes de la défaite : « Il nous aura manqué un brin de réussite offensivement, mais défensivement, je pense qu’on leur donne deux cadeaux. Quand tu joues face au Ghana, tu ne peux pas te permettre de telles erreurs défensives ».

Prochain objectif: la Coupe du monde 2018

La RD Congo n’aura pas réussi la prouesse de 2015, où elle avait terminé troisième. Pour Florent Ibenge, l’équipe suit une évolution logique pour atteindre des objectifs encore plus élevés. « On ne peut pas tout jeter aux orties. Il y a eu des bonnes choses, il y en a eu des moins bonnes. Il faudra corriger. On est en avance sur nos prévisions. En 2015, c’était un miracle, on ne devait pas y être, et en 2017 notre objectif était de participer. Maintenant ce qu’on veut, c’est se qualifier pour la Coupe du monde. Il faut absolument qu’on y aille », assume Florent Ibenge, l’entraîneur âgé de 55 ans.

Les objectifs du technicien franco-congolais sont partagés par les joueurs. « On a des échéances qui arrivent comme les éliminatoires de la Coupe du monde, et il va falloir les préparer au mieux », surenchérit Neeskens Kebano. Pour l’auteur de deux buts durant la CAN, Paul-José Mpoku, il faudra tirer des leçons de cette déconvenue. « Cette défaite doit nous servir, car on veut aller plus loin. On a beaucoup de bons joueurs, il y a Gaël Kakuta qui va arriver, donc c’est bien pour la suite. Notre objectif maintenant c’est d’aller à la Coupe du monde », martèle le milieu de terrain âgé de 24 ans.

Cette Coupe d’Afrique des nations se termine pour la RD Congo, qui en gardera de bons souvenirs, avant, peut-être, la prochaine sur le sol camerounais. « Je suis content, car on a montré une belle image de notre pays, on a défendu nos couleurs fièrement et c'est de bon augure pour la suite. Rendez-vous dans deux ans au Cameroun », assure Cédric Bakambu, l’avant-centre de Villarreal en Espagne.

Nous restons confiants et nous continuons à encourager notre équipe nationale. Du reste, je m'en fous, éperdument !

A Kinshasa, les supporteurs congolais après la défaite 30/01/2017 - par Kamanda Wa Kamanda Écouter

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.