CAN 2017: le Sénégal bute encore sur le Cameroun - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2017: le Sénégal bute encore sur le Cameroun

media Le Sénégalais Baldé Diao Keita et le Camerounais Sébastien Clovis Siani. Photo: Pierre René-Worms / RFI

Les Lions de la Téranga et les Lions indomptables s'expliquaient en quarts de finale de la CAN 2017, ce samedi 28 janvier à Franceville. Ce sont finalement les joueurs camerounais qui se sont qualifiés lors de la séance de tirs au but. Sadio Mané a raté son tir et les Camerounais sont désormais en demi-finale (0-0 après prolongation, tab 4-5).

♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

Franceville, envoyé spécial

Mais où sont passés les Lions de la Téranga, sortis en première position de leur groupe et invaincus après trois rencontres dans cette CAN 2017 ?

Le poids de l’histoire a-t-il rendu cette partie trop compliquée pour les Sénégalais, annoncés comme favoris de ce quart de finale ? Aliou Cissé, désormais coach, avait perdu face au Cameroun lors de la finale de la CAN 2002. De quoi peut-être freiner psychologiquement les ardeurs des Lions de la Téranga, et de Sadio Mané, auteur de deux buts en poules et moteur offensif de l'équipe.

Pour la première fois depuis le début de sa compétition, le Sénégal est en effet rentré aux vestiaires sans avoir marqué, après les quarante-cinq premières minutes. Ils sont  même allés aux tirs au but. Mané ratera d'ailleurs le sien.

L’histoire s’est ainsi répétée, cette fois en quart de finale de la CAN 2017. En 1992, au Sénégal, les Lions de la Téranga avaient aussi buté sur les Indomptables au même stade de la compétition.

Les Indomptables bloquent le jeu

Le Sénégal, qui a pourtant semblé dominer son adversaire en première période, a eu du mal à construire son jeu, malgré un Baldé Diao Keita très inspiré, notamment sur ce magnifique centre repoussé par la défense camerounaise (9e). A la 20e minute, le joueur de la Lazio Rome a proposé un bon centre au premier poteau. Fabrice Ondoa, le gardien camerounais, a raté sa sortie et Cheikhou Kouyaté n'a pas su profiter d’une reprise de la tête.

Le Cameroun a longtemps refusé le jeu, tandis que le Sénégal était brouillon. Inexpérimentés au niveau international et privés de plusieurs cadres, les Camerounais ont toutefois su faire douter leurs adversaires du jour.

Il a pourtant fallu attendre dix-sept minutes avant de voir une première action camerounaise. Benjamin Moukandjo, servi par Christian Bassogog, s’est alors illustré, mais le ballon a été dévié en corner par Henri Saivet.

Le portier camerounais dans un grand jour

Fabrice Ondoa, le portier camerounais, a été le plus en vue lors du temps réglementaire. Le joueur du FC Séville a en effet repoussé à bout portant un ballon de Mame Biram Diouf, et a même gagné un nouveau duel face à Baldé Diao Keita (55e), dangereux un peu plus tard avec une frappe au ras du sol (66e).

Dans les cinq dernières minutes du temps réglementaire, le Sénégal n'a pas profité d’une double occasion avec Moussa Sow, dont la frappe a été repoussée par le portier camerounais. Sadio Mané, à l'affût, n'a, lui, pas cadré sa tentative (87e). Fabrice Ondoa, souvent à la parade, a par la suite repoussé le danger sur un ballon de Moussa Sow (90e+3).

Un arrêt réflexe d'Abdoulaye Diallo sur un tir de Jacques Zoua a également sauvé les Lions de la Téranga à la 105e minute. A la 111e minute, une belle occasion a enfin été ratée par le Sénégal. Diao Baldé Keita a en effet loupé une offrande de Sadio Mané, le malheureux du jour.

Avec ses quatre titres et ses expériences en Coupe du monde, le Cameroun, loin d’être convaincant, continue néanmoins l’aventure et affrontera la RDC ou le Ghana, le 2 février à Franceville.

Chronologie et chiffres clés
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.