CAN 2017: La Tunisie assomme l’Algérie - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

Le président français, qui recevait son homologue ukrainien Petro Porochenko à Paris, veut proposer à la Russie, à l'Ukraine et à l'Allemagne une série de mesures dont ces deux-là à l'occasion d'une nouvelle rencontre quadripartite fin juin ou début juillet. Il a par ailleurs assuré que la France ne reconnaîtrait pas l'annexion de la Crimée par la Fédération de Russie. M. Porochenko s'est déclaré «beaucoup plus optimiste» après cette rencontre.

CAN 2017: La Tunisie assomme l’Algérie

media La joie des Tunisiens après le but de Naïm Sliti sur penalty face à l'Algérie (CAN 2017). Pierre René-Worms / RFI

Comme lors de la CAN 2013 en Afrique du Sud, le derby maghrébin s’est soldé par une victoire de la Tunisie. A Franceville, les Fennecs se sont inclinés 2-1, ce 19 janvier 2017. Après leux buts tunisiens (CSC d'Aïssa Mandi et Naïm Sliti), Sofiane Hanni a réduit le score pour les Verts en toute fin de rencontre.

♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

Franceville, envoyé spécial

L'Algérie avait frôlé l'humiliation en sauvant le point du nul face au Zimbabwe pour son entrée dans la CAN 2017 (2-2). Cette fois, elle n’est pas parvenue à sauver les meubles et Ryad Mahrez, double buteur lors du premier match, n’a pas fait de miracle pour sauver les Verts.

La Tunisie, qui avait déjà battu l’Algérie lors de la CAN 2013 en Afrique du sud, et qui était en danger après s’être inclinée d'entrée face au Sénégal (2-0), a trouvé les ressorts pour se ressaisir.

Comme en 2013, le milieu offensif Youssef Msakni a été décisif sur le premier but tunisien. Il avait éliminé les Fennecs avec une frappe en pleine lucarne dans les arrêts de jeu. Cette fois, le joueur de Lekhwiya (Qatar) s’est joué de la défense algérienne côté droit, avant de tirer un centre malencontreusement détourné par le défenseur Aïssa Mandi dans son propre but (50e).

Une autre grosse erreur défensive

Toujours en seconde période, c’est encore une erreur défensive qui met à terre les Fennecs. Faouzi Ghoulam, le joueur de Naples (Italie), fauche Wahbi Khazri dans la surface de réparation. Ce penalty transformé par Naïm Sliti assomme les joueurs du sélectionneur Geoges Leekens qui prétendait connaître par cœur la Tunisie lors de la conférence de presse d’avant-match.

En trois matches officiels, l’ancien coach de la Belgique aura vécu deux défaites et un nul. Après le 3-1 face au Nigeria en novembre dernier qui avait enfoncé les Fennecs dans le doute, son coaching n’a rien apporté. Il n’a visiblement pas su prendre prise sur l’équipe. Le but de Sofiane Hanni, entré en seconde période à la place de Rachid Ghezzal, n’y fera rien (90e+1).

Bonne première période de Wahbi Khazri

Lors de la première période, personne n’avait été capable d’emballer vraiment le match. Si Yacine Brahimi a eu la possibilité d’ouvrir le score dès la cinquième minute avec un coup franc à l'entrée de la surface, ni Ryad Mahrez, ni Islam Slimani, positionné en pointe, n’ont pu peser. Même si le joueur de Leicester (Angleterre) a prolongé de la tête un ballon à bout portant que le gardien tunisien a repoussé de la jambe (6e).

Côté Tunisien, après le festival offensif de leur premier rencontre contre le Sénégal, la première action dangereuse est venue de l’ancien bordelais Wahbi Khazri avec un coup franc astucieux en direction du premier poteau qui aurait pu surprendre le gardien algérien Malek Asselah, titulaire à la place du taulier Raïs M'Bolhi, blessé (10e). Sur un nouveau coup franc, Wahbi Khazri tentait sa chance. Le ballon était repoussé par le mur (20e). Trois minutes plus tard, il repiquait dans l'axe avant de tenter une frappe aux 25 mètres qui filait dans les bras d'Asselah.

La Tunisie se relance dans le groupe B alors que l’Algérie n’a plus son destin en main en cas de victoire du Sénégal face au Zimbabwe.

Chronologie et chiffres clés
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.