CAN 2017: La deuxième journée est lancée pour le groupe A - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2017: La deuxième journée est lancée pour le groupe A

media Pierre-Emerick Aubameyang (d), la star gabonaise, lors du match d'ouverture face à la Guinée-Bissau, le 14 janvier 2017 à Libreville. ©Pierre René-Worms

Ce mercredi 18 janvier, le groupe A lance la deuxième journée de la phase finale de la CAN 2017. Le Gabon, pays hôte, va affronter le Burkina Faso, tandis que le Cameroun va jouer face à la surprise de la première journée, la Guinée-Bissau. Voici les enjeux.

♦ Découvrez : le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

De notre envoyé spécial à Libreville,

Le Stade de l’Amitié reçoit les deux premiers matches de la seconde journée de cette CAN 2017 qui se déroule au Gabon. Le groupe A, où toutes les sélections ont un point, est la poule la plus ouverte de ce début de CAN.

Gabon-Burkina Faso, les retrouvailles

Deux ans après leur dernière confrontation, le Gabon retrouve le Burkina Faso en phase finale de la Coupe d’Afrique des nations. Il y a deux ans, les Gabonais avaient battu les Burkinabè sur le score de 2-0 en Guinée équatoriale, avec des buts de Malick Evouna et de Pierre-Emerick Aubameyang, qui seront tous les deux présents sur la feuille de match ce soir. Du côté du Burkina Faso, il y aura un air de revanche : « On se croise toujours avec le Gabon. Tous les ans ou tous les deux ans, on les croise. Je pense qu’on peut faire quelque chose et qu’on a une petite revanche à prendre. On va tout faire pour accrocher les trois points », assène Abdou Razack Traoré, milieu offensif des Etalons, au micro de RFI.

Quant aux Gabonais, ils veulent enfin prendre leur envol dans ce groupe. « On doit faire un résultat positif. Il faut se concentrer sur le Burkina Faso et on verra bien ce qu’il va se passer. L’état d’esprit reste le même, tout donner pour le pays. Quant à l’objectif, c’est d’arriver en finale de la CAN 2017 », admet Denis Bouanga, attaquant des Panthères. Sur le plan des statistiques, en cinq rencontres officielles, les deux équipes se sont quittées dos-à-dos une fois (1-1 le 15 octobre 2014), les Burkinabè se sont imposés une fois (1-0 le 7 septembre 2013), tandis que les Gabonais comptent trois victoires, la dernière en 2015.

Cameroun-Guinée-Bissau, une nouvelle surprise ?

Ces deux équipes ne se sont pas affrontées depuis 2012. Lors de la qualification pour la Coupe d’Afrique des nations 2013, qui s’est déroulée en Afrique du Sud, les Camerounais avaient battu lors du premier tour les Bissau-Guinéens, 2-0 sur l’ensemble des deux rencontres, remportant tant le match aller comme le retour sur le score de 1-0. Deux courts résultats il y a près de cinq ans. Le match promet donc d’être ouvert, et les « Djurtus », après le match nul face au Gabon, 1-1, se prennent à rêver de remporter cette rencontre. « On va essayer de réaliser un autre de nos rêves, gagner cette confrontation pour essayer de passer à la prochaine phase de la CAN 2017 », assume Zezinho, capitaine de la Guinée-Bissau.

Du côté des Lions indomptables, on compte sur le retour de Vincent Aboubakar : « On va affronter une équipe qui va jouer derrière. Ce sera un peu compliqué, et on s’attend à avoir le plus souvent la possession du ballon. Ce sera à nous de trouver des joueurs lancés dans les espaces pour pouvoir être dangereux dans la surface adverse, avec l’apport de Vincent », assure Georges Mandjeck, milieu de terrain du Cameroun.
 

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.