CAN 2017: Maliens et Egyptiens se neutralisent - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2017: Maliens et Egyptiens se neutralisent

media L'Egyptien Ahmed Hassan Mahgoub ne parvient pas à échapper à la défense malienne, lors de la CAN 2017. Pierre René-Worms / RFI

Les équipes du Mali et d’Egypte se sont neutralisées (0-0) dans le groupe D de la CAN 2017, ce 17 janvier à Port-Gentil. La faute notamment à une pelouse indigne d’une Coupe d’Afrique des nations.

♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

On dit souvent que l’herbe est plus verte ailleurs. Ce dicton est à prendre au premier degré en ce qui concerne l’état des pelouses gabonaises… Car une énième rencontre de la CAN 2017 s’est déroulée sur un terrain déplorable.

Une heure après la victoire du Ghana sur l’Ouganda, Maliens et Egyptiens se sont en effet affrontés sur le « champ de patates » du Stade de Port-Gentil. Dommage : les deux équipes semblaient pourtant vouloir se livrer et offrir du jeu.

Les occasions de but franches ont donc été rares, les joueurs doués techniquement, à l’image de Bakary Sako (Mali) et de Mohamed Salah (Egypte), ayant eu la plus grande difficulté à manier le ballon. Sans compter la moiteur, qui a fini d’achever plus d’un acteur de ce match.

Essam El Hadary rentre dans l’histoire

L’Egypte a notamment dit « au revoir » très rapidement à son gardien de but, Ahmed Elshenawi, sorti sur blessure. Cela a au moins permis à Essam El Hadary, le légendaire portier des « Pharaons », de faire son entrée en jeu. A 44 ans, le quadruple champion d’Afrique (1998, 2006, 2008, 2010) est au passage devenu le joueur le plus âgé de l’histoire de la CAN.

Au final, seul le jeune Yves Bissouma, entré en fin de rencontre, aura éclairé cette rencontre hachée par les fautes et le manque de lucidité des joueurs.

Résultat : un match nul qui fait les affaires du Ghana, seul en tête de la poule D, avant d’affronter le Mali le 21 janvier prochain. Les Egyptiens, eux, joueront contre les Ougandais.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.