CAN 2017: la Côte d’Ivoire cafouille d’entrée face au Togo - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2017: la Côte d’Ivoire cafouille d’entrée face au Togo

media Match entre la Côte d'Ivoire et le Togo lors de la CAN 2017 au Gabon. L'Epervier Emmanuel Adebayor domine dans les airs. Pierre René-Worms

Les Ivoiriens, champions d’Afrique en titre, n’ont pas débuté cette CAN 2017 de la meilleure des manières. A Oyem, ce 16 janvier, ils ont été accrochés par des Togolais bien organisés (0-0). Les hommes de Claude Leroy ont fait mieux que répondre au défi des Eléphants.

♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

Sacrée en 2015 après des années d’échecs frustrants, la Côte d’Ivoire vise la passe de deux cette année avec cette CAN 2017 au Gabon. Le 5 février, les Ivoiriens feront peut-être la fête.

Mais ce 16 janvier, à l’issue de leur premier match dans le groupe C, les champions d’Afrique font grise mine. A Oyem, le Togo a en effet mis des bâtons dans les roues de la machine ivoirienne.

 

Les Eperviers ont bousculé les Eléphants

La Côte d’Ivoire avait l’étiquette de favorite avant le coup d’envoi, contre un Togo qualifié in extremis pour la phase finale. Et cet écart semblait se confirmer rapidement. Le trio offensif des Eléphants Zaha-Kodjia-Kalou, lancé par Seri, s’est mis en évidence au bout de 10 minutes : Kalou effaçait deux Togolais et trouvait Kodjia dans l’axe. Face à Agassa, son ancien coéquipier à Reims, l’attaquant d’Aston Villa a perdu ce premier duel.

Dans un premier acte joué sur un rythme ralenti, le Togo a présenté une organisation inhabituelle, avec notamment Serge Gakpé arrière droit, Alaixys Romao défenseur central et Floyd Ayité reculé dans l’entrejeu. Pas de quoi troubler les Eperviers toutefois. Au contraire, les hommes de Claude Le Roy ont montré qu’ils n’étaient pas là pour subir. Le premier frisson est venu d’Adebayor, auteur d’une talonnade parfaite pour lancer Laba dans la surface. Mais l’avant-centre, gêné par Ayité, a envoyé le cuir à côté (24e). Puis, Bebou fixait deux Ivoiriens et transmettait à Dossevi dans le dos de la défense. Cette fois, c’est Sylvain Gbohouo qui a dû sortir au-devant du milieu offensif pour sauvegarder sa cage (30e).

Bousculée, la Côte d’Ivoire a répondu via Wilfried Zaha, auteur d’une grosse percussion suivie d’un centre fort difficilement repoussé (33e). Mais juste avant la pause, sur un dernier ballon dans la surface ivoirienne, le Togo réclamait une main de Traoré. L’arbitre M. Eric Otogo-Castane n’a pas bronché. Après 45 minutes, c’est bien le Togo qui laissait la meilleure impression.

La Côte d’Ivoire déçoit

Au retour des vestiaires, les hommes de Michel Dussuyer ont serré les rangs et repris le contrôle du ballon. Face au bloc togolais, les occasions n’ont toutefois pas été plus franches, ou à peine. Dans un duel à distance entre joueurs expérimentés, Salomon Kalou est apparu très effacé, alors qu’Emmanuel Adebayor s’est démené, pesant sur la défense et exploitant sa grande taille dans le jeu aérien.

Zaha, le plus remuant des Ivoiriens, ne s’est pas économisé jusqu’à sa sortie à la 70e (remplacé par Wilfried Bony). Auparavant, l’éphémère international anglais avait mis le feu dans les 16 mètres du Togo et contraint Romao à un tacle salvateur (68e). Moins fringants qu’en première période, les Eperviers ne sont pas restés inactifs. Mais ni Laba de la tête (78e), ni Dossevi d’un lob un brin trop enlevé (80e) n’ont trouvé le cadre. Dans les dix dernières minutes, la Côte d’Ivoire a poussé avec les remplaçants Gradel et Doukouré. Mais rien n’y a fait, pas même cette tête de peu à côté signée Aurier (88e).

Solide face à des Ivoiriens peu inspirés, le Togo a neutralisé le champion d’Afrique en titre (0-0). Le spectacle n’a pas été au rendez-vous, mais le résultat est mérité pour les Eperviers. La Côte d’Ivoire, elle, rate son entrée en matière face à l’adversaire présenté comme le plus faible du groupe C. Ce nul complique la tâche des Eléphants, qui vont devoir chercher la qualification contre la République démocratique du Congo et le Maroc.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.