CAN 2017: l’Algérie ne se rassure pas face au Zimbabwe - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2017: l’Algérie ne se rassure pas face au Zimbabwe

media Ryad Mahrez, double buteur face au Zimbabwe à Franceville, le 15 janvier 2017. Photo: Pierre René-Worms / RFI

Les Fennecs ont largement été bousculés face au Zimbabwe pour leur premier match de la CAN Total 2017 à Franceville dimanche 15 janvier. Après avoir ouvert le score grâce à Ryad Mahrez dès le début de la rencontre, le Zimbabwe a égalisé avant de prendre l’avantage sur penalty. Les Verts sont revenus dans les dix dernières minutes avec un doublé de Mahrez.

♦ Toute la CAN Total 2017, c’est sur afriquefoot.rfi.fr : le calendrier et les résultats, les matches en direct, les équipes, les joueurs, nos vidéos...

Franceville, envoyé spécial

L’automne dernier, les Fennecs avaient largement compromis leurs chances de qualification pour la Coupe du Monde 2018 après deux rencontres considérées comme désastreuses. Un nul à domicile face au Cameroun pour commencer (1-1), et une défaite face au Nigeria (1-3), qui a fini par mettre le feu chez les Verts. Le doute s’est installé à l’aube de cette CAN au Gabon avec un Ryad Mahrez moins en vue, et une défense plus que poreuse.

La naïveté de Mokhtar Belkhither

A l’heure des mises au point, l’Algérie se présentait donc face au Zimbabwe - qu’elle n’a pas battu lors des trois dernières confrontations - pour faire taire ses détracteurs qui ne la considèrent plus comme l’équipe la plus huppée d’Afrique, malgré des individualités de premier plan. La prestation du jour ne rassurera personne.

Les Fennecs se sont encore fait bousculer dans les dix premières minutes avec un Khama Billiat qui aurait pu ouvrir le score à deux reprises pour les Guerriers. Et le poteau rentrant de Ryad Mahrez à la onzième minute ne fera pas taire les critiques. Si le joueur de Leicester ouvre le score d’un geste efficace, les Zimbabwéens ne lâchent rien et Kudawashe Mahachi, libre de tout marquage, en profite pour égaliser (17e). L’inquiétude gagne encore une fois le camp des Verts après cette nouvelle erreur de la défense, un classique.

Mokhtar Belkhither peut s’en mordre les doigts avant d’être à l’origine du penalty transformé par Nyasha Mushekwi, après une faute sur Onismor Bhaser (29e). Belkhither, découvert par Georges Leekens le sélectionneur, remplacé à la pause par Mohamed Meftah, se souviendra de son premier match en phase finale d’une Coupe d’Afrique des nations.

Mahrez sauve les meubles

Les propos de Carl Medjani après la défaite au Nigeria sont de nouveaux dans toutes les têtes : « Cela fait longtemps qu’on nous considère comme étant une grande équipe, mais moi, je dis qu’on ne l’est pas encore. » Ecarté par Georges Leekens, l’ancien capitaine des Verts aurait-il raison ? En atteste ce contre joué par Billiat qui se joue une nouvelle fois de la défense adverse et qui se retrouve seul face à M'Bohli. Le portier remporte le duel d'une superbe parade (53e).

Mahrez, bien servi par Brahimi, manque l’égalisation avec une frappe du droit pas assez puissante. Le meilleur joueur africain de 2016 ne pas fait de miracle (67e) avant de trouver la faille dans les dix dernières minutes.

A l’heure des mises au point, ce n'est peut-être que la troisième participation à la CAN pour le Zimbabwe - après 2004 et 2006 où il n'avait pas franchi le premier tour -, mais eux marquent déjà les esprits, contrairement aux Fennecs.

Après ce premier match, les deux équipes occupent la tête du groupe B, avec un point. Le prochain rendez-vous des Fennecs aura lieu jeudi 19 janvier, face à la Tunisie. Quant au Zimbabwe, il affrontera le Sénégal, le même jour.


Les réactions de l’Algérie

Djamel Mesbah :
« C’était un match difficile face à un bonne équipe du Zimbabwe. Mais on va retenir le positif avec nos deux buts. Aujourd’hui, l’important c’était de ne pas perdre, c’est clair que repartir avec une victoire, c’est mieux. Vous savez comme moi que la CAN, c’est compliquée. Il y a trois matches, on va se reposer et penser à la Tunisie. Nous avons un point et nous sommes toujours là. »

Aïssa Mandi : « Il faut dire merci à Ryad Mahrez. Grâce à lui on a eu au moins un nul. Je crois qu’il ne faut pas critiquer que la défense. C’est un bloc qui doit travailler ensemble et ce soir nous n’étions pas très bien organisés. On a rectifié le tir en seconde période que ce soit les défenseurs ou les attaquants. »

Ramy Bensebaini :
« C’est un soulagement de repartir avec un point. C’est décevant car je crois que l’on aurait pu gagner. Il faut le dire, nous ne sommes pas assez vite entrés dans le match. Maintenant, il faut être plus solide collectivement. »
 

Chronologie et chiffres clés
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.