CAN 2017: Emmanuel Adebayor, le dernier des géants - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2017: Emmanuel Adebayor, le dernier des géants

media Emmanuel Adebayor à quelques jours du début de la CAN 2017 se prépare au Sénégal avec les Eperviers, le 6 janvier 2017. SEYLLOU / AFP

L’attaquant et capitaine du Togo est le dernier représentant à la CAN des grandes stars africaines des années 2000 quand la compétition était éclairée par l’aura des Drogba, Eto’o ou Kanouté. A presque 33 ans, il retrouve la Coupe d’Afrique avec qui il a eu une histoire mouvementée.

Emmanuel Adebayor porte en lui le dernier souffle d’une race de grands joueurs africains, stars en Europe, et adulés sur le continent lors des Coupes d’Afrique. Quand il fera sa réapparition lundi 16 janvier sur la pelouse du stade d’Oyem face à la Côte d’Ivoire, onze ans après son premier match à la CAN, Adebayor s’affichera comme la dernière grande star africaine des années 2000. A l’instar de Didier Drogba (Chelsea, Côte d’Ivoire), Kanouté (FC Séville, Mali) ou Samuel Eto’o (FC Barcelone, Cameroun), le Togolais débarquait avec l’étiquette « star en Europe ». Sur son CV aujourd’hui, des clubs prestigieux : Monaco, Arsenal, Manchester City, Real Madrid et Tottenham.

Elu joueur africain de l’année par la CAF en 2008, Adebayor est l’âme du Togo pratiquement depuis ses débuts en équipe nationale le 8 juillet 2000, à l’âge de 16 ans. Ses retraits de la sélection, comme ses retours, ont toujours suscité des débats passionnants dans le Togo du foot. Ses buts ont amené cette petite nation de moins de 57.000 km² au Mondial 2006, mais n’ont jamais pu la placer dans le dernier carré à la CAN.

Clash avec Keshi, attentat de Cabinda…

L’histoire d’Emmanuel Adebayor avec la plus prestigieuse compétition africaine reste quelque peu tourmentée. Pour sa première participation à la CAN 2006, celui qui était en passe d’être transféré de Monaco à Arsenal, est écarté par son entraîneur Stephane Keshi qui le juge en méforme. Adebayor ne joue pas le premier match contre la RDC. Il manque d’en venir aux mains avec son sélectionneur dans le bus qui les ramène à hôtel après la défaite face aux Congolais (2-0). Il revient en grâce lors du deuxième match mais ne peut rien contre le Cameroun (2-0) ni contre l’Angola (3-2) lors de la dernière rencontre de poule. Quelques semaines après, certains voient sa main dans le limogeage de Stephen Keshi.

En 2010, après avoir raté l’édition 2008, il est, avec la sélection, victime d’un attentat à la frontière angolaise. Le bus des Eperviers est mitraillé par les rebelles de l'enclave de Cabinda : deux morts. Traumatisés, Adebayor et le Togo quittent la compétition avant le début. La CAF sévit et suspend les Eperviers pour les deux CAN suivantes. Le buteur togolais prend sa retraite internationale dans la foulée avant de revenir sur sa décision deux ans plus tard.
 

Emmanuel Adebayor lors de la rencontre face à l'Algérie, le 26 janvier 2013. AFP PHOTO / ALEXANDER JOE

Chômeur de luxe au Gabon

Il aide le Togo à se qualifier à la CAN 2013 mais hésite à se rendre en Afrique du Sud. Didier Six, le nouveau sélectionneur, le convainc. Et pour la première fois de son histoire, le Togo passe le premier tour d’une CAN et se qualifie pour les quarts de finale. Adebayor marque son premier (et unique) but en Coupe d’Afrique lors de la victoire face à l’Algérie (2-0) en match de poule. L’aventure s’arrête en quarts devant le Burkina (1-0 a.p), futur finaliste.

Emmanuel Adebayor et le Togo restent à quai pour la CAN 2015 et le grand attaquant (1,93 m) décide de prendre ses distances une nouvelle fois avec sa sélection pour une histoire de brassard. Pas pour longtemps. Neuf mois après, il rechausse les crampons pour la fin des éliminatoires de la CAN 2017.

Emmanuel Adebayor débarquera au Gabon avec le statut de joueur sans club. Malgré son état de forme incertain, son manque de compétitivité, le sélectionneur français Claude Leroy a décidé de l’inclure dans sa liste des 23. « Quand on a un joueur de cette dimension, on ne doit pas s’en priver », s’est expliqué le technicien dans les médias locaux.

Pour Adebayor, ce sera, peut-être, à presque 33 ans (il les aura le 26 février prochain), l’ultime représentation sur la plus belle scène du football africain.

 

♦ Toute la CAN 2017, c’est sur afriquefoot.rfi.fr : le calendrier et les résultats, les matches en direct, les équipes, les joueurs

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.