CAN 2017: le grand retour de Youssef Msakni avec la Tunisie - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2017: le grand retour de Youssef Msakni avec la Tunisie

media Youssef Msakni (c) avait crucifié l'Algérie dans les arrêts de jeu lors de la CAN 2013. REUTERS/Mike Hutchings

Youssef Msakni fait son grand retour en Coupe d’Afrique des nations, depuis 2013 et son but majestueux face à l’Algérie. Le joueur de Lekhwiya au Qatar devrait être une des pièces maîtresses des Aigles de Carthage au Gabon dans un groupe où il retrouvera les voisins algériens.

Il y a quelques années, Youssef Msakni était l’étoile montante du football tunisien. Talentueux, on l’imaginait faire les beaux jours d’un championnat européen. Lui avait plutôt décidé de s’envoler au Qatar après la CAN 2013 en Afrique du Sud pour un transfert record d’environ 11 millions d’euros, une somme conséquente pour la petite perle de l'Espérance Tunis.

Le souvenir d'un but libérateur à la CAN 2013

Depuis cette campagne en Afrique du Sud, Youssef Msakni n’a plus disputé le tournoi majeur du continent africain pour cause de blessure. Il reste pour le moment celui qui aura écarté l’Algérie dans le derby du Maghreb par excellence, avec un but en pleine lucarne dans l’ultime minute (90e+1). « Le but de Youssef Msakni a libéré tout un peuple. On a sauté de joie sur le banc », racontait à l’époque Wahbi Khazri à RFI.

Msakni a disputé sa première CAN à seulement 19 ans. En Angola, en 2010, il était titulaire dans l'effectif de Faouzi Benzarti lors du premier match contre la Zambie où il a délivré une passe décisive offrant le but de l'égalisation. L’année suivante, il remporte le Championnat d’Afrique des nations 2011 au Soudan.

Sous les ordres d’Henry Kasperczak

Celui qui a été désigné meilleur joueur du championnat tunisien en 2012 va-t-il faire partie des attaquants en vue au Gabon ? On se souvient que Youssef Msakni avait commencé à faire parler de lui dès 2007 lors de la Coupe du monde moins de 17 ans. Il avait inscrit trois buts en quatre matches. Retrouvera-t-il sous les ordres d’Henry Kasperczak ses longues chevauchées où il écartait les défenseurs d’une manière déconcertante avec ses dribbles magiques ?

Aujourd’hui, l’Aigle de Carthage semble en forme, en atteste ce triplé face à la sélection de Catalogne en décembre dernier lors d’une rencontre amicale. Plus appelé en équipe nationale depuis la double confrontation face aux Eperviers du Togo en phase de poules des éliminatoires la CAN 2017 en mars dernier, Youssef Msakni est toujours un joueur de Lekhwiya. « Le Qatar, pour moi, c’est un bon tremplin, où je pourrai progresser », affirmait-il au moment du transfert.

« Je suis persuadé qu’il fera quelque chose après le Qatar »

Une CAN réussie lui ouvrira-t-elle de nouvelles portes ? Evoquant son frère cadet, Iheb Msakni affirmait dans les colonnes de France Football : « Il ne cesse de se distinguer depuis ses six ans. Je suis persuadé qu’il fera quelque chose après le Qatar. » Pour Nabil Maaloul, ancien sélectionneur de la Tunisie, le talent de Youssef Msakni est « exceptionnel et unique, c’est un jeune qui a beaucoup de caractère. »

Mais en 2013, toujours selon Maaloul, le plus doué de sa génération devait encore beaucoup travailler « pour s’ouvrir les portes du football européen ». La réponse à partir du 15 janvier lors de la première affiche des Tunisiens face au Sénégal.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.