Giovanni Sio: «On fera tout ce qui est possible pour garder cette CAN» - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Giovanni Sio: «On fera tout ce qui est possible pour garder cette CAN»

media L'attaquant ivoirien, Giovanni Sio, avec le maillot de son club, le Stade Rennais. AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Giovanni Sio, l’attaquant ivoirien de Rennes, fait partie des éléments régulièrement appelés par le sélectionneur des Eléphants, Michel Dussuyer. Lors de cette année 2016, il a participé à cinq matches avec la Côte d’Ivoire, et il est devenu une des références de l’attaque depuis le forfait de Gervinho pour la CAN, victime d’une rupture des ligaments du genou gauche fin octobre. En janvier, les Ivoiriens essayeront de conserver le titre remporté il y a deux ans.

Âgé de 27 ans, Giovanni Sio est un attaquant qui est souvent appelé pour représenter la sélection de la Côte d’Ivoire. Cette année, il a été un élément récurrent au sein des listes de l’entraîneur Michel Dussuyer. Il devrait faire partie de la liste pour la CAN qui n’a pas encore été dévoilée, lui qui réalise une bonne saison avec son club, Rennes, en marquant cinq buts.

Une première participation à la CAN

Depuis le 21 décembre, et le match nul entre Lille et Rennes (1-1), Giovanni Sio est en vacances, avant de rejoindre, si le sélectionneur le convoque, la Côte d’Ivoire pour la Coupe d’Afrique des nations qui se déroulera au Gabon du 14 janvier au 5 février. Pour l’attaquant de Rennes, ces quelques jours sans football sont importants, mais il ne faut jamais oublier les objectifs que l’on se fixe. « Pour l’instant on est en vacances, on profite pour être avec la famille, pour se reposer un peu, parce que la CAN va arriver vite. Quand on est un joueur professionnel et qu’il y a des compétitions qui arrivent, il n’y a pas le choix, il faut avoir le mental solide, une envie de jouer et de progresser. Ce n’est que comme ça, qu’un joueur qui a des objectifs progresse », martèle l’avant-centre rennais.

Toutefois, le joueur préfère rester prudent quant à sa participation à la compétition, car la liste de Michel Dussuyer n’a toujours pas été divulguée. « On a déjà la tête à la CAN. On espère être sélectionné parce que ce n’est pas encore fait. J’ai hâte d’être appelé, car cela serait une première pour moi. En tant que joueur africain, c’est une chance de pouvoir faire cette compétition », ajoute l’Ivoirien.

Pour Giovanni Sio, cela sera une première participation à la Coupe d’Afrique des nations et il appréhende quelque peu ses débuts. « Je suis un peu dans le doute, car je ne sais pas comment va se disputer cette compétition. Je n’y ai jamais participé. Je connais le football africain, donc je sais que ça va jouer très physique. En tant que tenant du titre, ça sera à nous d’être intelligents et de terminer premier de la poule », assure l’Eléphant.

Objectif : Gagner le trophée

En 2015, la Côte d’Ivoire a réussi à s’imposer lors du tournoi qui s’est disputé en Guinée-équatoriale. Une compétition qui n’aura pas été de tout repos, car lors de la phase de groupes, les Eléphants n’ont obtenu leur qualification que lors de la dernière journée. Même si cela n’a pas empêché les Ivoiriens de remporter le trophée, Giovanni Sio préfèrerait commencer le tournoi d’une meilleure manière : « Même une défaite lors du premier match ne serait pas mauvais. On a déjà vu des équipes perdre le premier match, se qualifier, et remporter le tournoi. En 2015, on n’avait pas fait un bon début. Aujourd’hui, ça serait quand même mieux de gagner tout de suite, car cela nous permettra de gagner des points et de gagner aussi en confiance. Le plus important, c’est d’arriver au bout ».

Une victoire des aînés lors de la précédente Coupe d’Afrique des nations, met toutefois un peu de poids sur les épaules des joueurs qui composent actuellement la sélection. « Oui, il y a de la pression, mais on a aussi beaucoup d’envie. Notre match contre la France, par exemple, était très encourageant, et on a eu l’opportunité de faire un match nul. Je pense qu’on a bien bossé pendant les qualifications et je pense qu’aujourd’hui on est prêts pour pouvoir gagner cette CAN », affirme sereinement l’attaquant de Rennes.

Toutefois, les absences de certains joueurs comme Gervinho, blessé, font apparaître un scepticisme quant aux exploits que pourrait réaliser la Côte d’Ivoire. Giovanni Sio balaie ces doutes. « Il faut respecter les anciens joueurs, car ils ont eu l’opportunité de gagner la CAN. Gervinho, par exemple, on sait le talent qu’il a et ça nous fait mal de savoir qu’il ne disputera pas la CAN. Toutefois, ça va donner l’opportunité aux jeunes de se montrer et de prendre la relève », souligne l’attaquant des Eléphants.

La Côte d’Ivoire débute la compétition le lundi 16 janvier face au Togo à Oyem. Un stade où l’attaquant de Rennes espère voir beaucoup d’Ivoiriens. « Venez nombreux nous encourager. Sachez qu’on sera fier que vous veniez nous supporter. Nous, on fera tout ce qui est possible pour garder cette CAN qu’on a déjà gagnée », conclut Giovanni Sio.
 

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.