Tunisie - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Tunisie

media

Meilleure performance : 1 victoire (2004)
Nombre de participations : 17
Parcours en éliminatoires : 1er du groupe A, devant le Togo, le Liberia et Djibouti.
Sélectionneur : Henryk Kasperczak (France-Pologne)

La Tunisie pourrait être surnommée « le métronome du football africain ». Au Gabon, elle disputera sa treizième phase finale de CAN d'affilée : seule l'Egypte a fait mieux. Ajoutez à cela quatre participations aux quarts de finale sur les six dernières éditions, et vous comprendrez ce que veut dire le mot « constance ». Oui, mais... Car il y a un mais.

Depuis 2004 et son unique victoire finale dans la compétition, la Tunisie ne parvient plus à se sublimer. En 2015, c'est avec un bilan mitigé de deux nuls face au Cap-Vert et à la RD Congo et une victoire étriquée sur la Zambie (2-1) que les Aigles de Carthage ont franchi le cap du premier tour. Depuis, ils ont assuré l'essentiel en éliminatoires de la CAN 2017, malgré une défaite au Liberia, et en qualifications pour le Mondial 2018 (victoires face à la Guinée et face à la Libye). Pourtant, leur jeu n'est pas toujours étincelant.

C'est de nouveau avec les habits d'un outsider que la Tunisie se rendra au Gabon, et cela d'autant plus que son groupe se compose de l'Algérie, du Sénégal et du Zimbabwe. Bref, du costaud ! Les joueurs d'Henryk Kasperczak s'appuieront une nouvelle fois sur une solidité défensive qui a fait ses preuves – trois buts encaissés seulement en phase qualificative. Une défense dans laquelle le gardien Aymen Mathlouthi et le défenseur central Aymen Abdennour rassurent leurs coéquipiers. Devant, Saber Khalifa, revenu au pays après un passage par Marseille, devrait être l'animateur d'une attaque expérimentée où, toutefois, le manque de jeunesse pourrait se faire sentir.

LES 23 TUNISIENS

Gardiens: Moez Ben Cherifia (Espérance Tunis/Tunisie), Rami Jeridi (CS Sfaxien/Tunisie), Aymen Mathlouthi (Etoile Sahel/Tunisie) Défenseurs: Hamdi Nagguez (Etoile Sahel/Tunisie), Chamseddine Dhaouadi (Espérance Tunis/Tunisie), Aymen Abdennour (Valence CF/Espagne), Slimen Kchok (CA Bizertin/Tunisie), Ali Maaloul (Al Ahly/Egypte), Hamza Mathlouthi (CS Sfaxien/Tunisie), Mohamed Ali Yaakoubi (Caykur Rizespor/Turquie), Syam Ben Youssef (Caen/France), Zied Boughattas (Etoile du Sahel/Tunisie) Milieux de terrain: Mohamed Amine Ben Amor (Etoile Sahel/Tunisie), Hamza Lahmar (Etoile Sahel/Tunisie), Ferjani Sassi (Espérance Tunis/Tunisie), Larry Azouni (Nîmes/France), Wahbi Khazri (Sunderland/Angleterre), Youssef Msakni (Lekhwiya/Qatar), Naim Sliti (Lille/France) Attaquants: Ahmed Akaichi (Ittihad Jeddah/Arabie saoudite), Saber Khalifa (Club Africain/Tunisie), Ahmed Khalil (Club Africain/Tunisie), Taha Yassine Khenissi (Espérance Tunis/Tunisie).

Chronologie et chiffres clés
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.