Mondial 2018: l’Egypte maintient le Ghana à bonne distance - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Mondial 2018: l’Egypte maintient le Ghana à bonne distance

media André Ayew (en blanc), victorieux en 2013 avec le Ghana face à l'Egypte, s'est incliné cette fois devant les Pharaons. KHALED DESOUKI / AFP

Face à leur principal adversaire du groupe E, les Pharaons d’Egypte ont réussi une très belle opération dimanche en venant à bout du Ghana (2-0), qu’ils relèguent à 5 points au classement. L’Ouganda, deuxième, pourrait tout de même jouer les trouble-fête.

Cela avait tout l’air de la finale du groupe E même si on ne jouait que la deuxième journée. Mais depuis le tirage au sort qui les a réunis dans la même poule, Egyptiens et Ghanéens savaient que l’issue de leurs confrontations directes serait déterminante pour décrocher le seul ticket en jeu pour rallier la Russie en 2018. Et après le match aller dimanche 13 novembre, c’est bien les Pharaons qui ont fait un grand pas vers la prochaine Coupe du monde grâce à leur précieuse victoire face aux Black Stars (2-0).

Les hommes d’Hector Cuper ont souffert sur leur pelouse pour venir à bout des Ghanéens qui étaient bien en place avant de concéder un penalty, justifié, qui permet à Mohamed Salah d’ouvrir le score (43e). Jusqu’à la faute fatale de Harrisson Afful sur Mahmoud « Trezeguet » Hassan, André Ayew et les siens avaient la mainmise sur la rencontre grâce à une bonne possession, une récupération haute, et même deux grosses occasions, par Wakasu sur coup franc (20e) et Jordan Ayew (25e), sur lesquelles l’inusable El Hadary (43 ans) a joué les sauveurs.

L’Ouganda en outsider

Il faut croire cependant que l’ouverture du score juste avant la mi-temps a réveillé les Egyptiens, jusque-là timorés devant leur public. Ils ont mieux défendu au retour des vestiaires, aidés par l’entrée à la 46e de Sohbi à la place de Morsi. Le Ghana a couru derrière le score sans véritablement se montrer dangereux, avant de céder une nouvelle fois sur un contre ultra rapide, conclu par Abdalla El Said à quatre minutes de la fin.

C’est encore une très mauvaise opération pour le Ghana qui avait fait match nul à domicile devant l’Ouganda (0-0) lors de la première journée. Les Black Stars ont déjà cinq points de retard sur l’Egypte qu’ils n’accueilleront que lors de la dernière journée dans un an. D’ici-là, les Pharaons auront tout le loisir d’assurer leur qualification pour le Mondial. A moins que l’Ouganda, deuxième avec 4 points, ne brouille les cartes. La prochaine journée, le 27 août 2017, avec un alléchant Ouganda-Egypte, promet déjà.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.