Hubert Velud: une année, deux coupes - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Hubert Velud: une année, deux coupes

media Les joueurs du TP Mazembe fêtent leur victoire en Coupe de la Confédération le dimanche 6 novembre à Lubumbashi. STRINGER / AFP

L’entraîneur français, Hubert Velud, connaît une première année mouvementée, mais surtout pleine de succès avec le Tout Puissant Mazembe. Au niveau continental, il aura remporté deux titres, la Supercoupe de la CAF le 20 février, et la Coupe de la Confédération de la CAF le dimanche 6 novembre. Pourtant le parcours de l’équipe congolaise aura été semé d’embûches.

Après trois saisons sous la direction de l’entraîneur français Patrice Carteron, c’est Hubert Velud, son compatriote, qui reprend les rênes du club aux 8 titres continentaux et aux 23 titres en République Démocratique du Congo.

Un succès puis l’échec

Hubert Velud, l’entraîneur français âgé de 57 ans, arrive en janvier 2016 et prend en main un club qui vient de remporter la Ligue des champions de la CAF 2015. Un pari pour le Français qui n’a jamais remporté de titres continentaux en Afrique.

Le premier ne tarde pas à lui sourire. Lors de la Supercoupe de la CAF, le TP Mazembe affronte les Tunisiens de l’Étoile Sportive du Sahel, vainqueur de la Coupe de la Confédération de la CAF. Le match se termine sur un score de 2-1 pour les Congolais qui jouaient à domicile à Lubumbashi. C’est leur troisième victoire dans cette épreuve.

Pour un début, on ne peut pas rêver mieux, et bien tout va se compliquer en avril. Les Corbeaux veulent remporter un deuxième titre consécutif en Ligue des champions, ce ne sera pas le cas. Lors des huitièmes de finale, avant la phase de groupes, le TP Mazembe se fait éliminer par les Marocains du Wydad Athletic Club de Casablanca, 3-1 sur l’ensemble des deux matches (2-0 à l’aller, 1-1 au retour). Les Congolais sont donc sortis prématurément de la compétition.

La Coupe de la Confédération, un titre en plus dans la besace

A la suite de son élimination en Ligue des champions, le Tout Puissant Mazembe est reversé dans la seconde compétition de la CAF, la Coupe de la Confédération, que le club congolais n’a jamais remportée. Ils ont perdu en finale en 2013 face aux Tunisiens du Club Sportif Sfaxien.

Hubert Velud, au micro de RFI, admet que cela n’a pas été facile à gérer : « On revient de loin. Après un échec en Ligue des champions, ce n’est pas facile de se remobiliser pour gagner la Coupe de la CAF. Le véritable exploit est là. C’est-à-dire qu’on a su se remobiliser mentalement, on a su retravailler certaines choses, et on a travaillé beaucoup. Il ne faut pas oublier que c’est un renouvellement de génération. Je pense que pour cette nouvelle génération, cette victoire est un bon point de départ. »

Lors de cette compétition, les Corbeaux iront jusqu’au bout et gagneront le titre en finale face aux Algériens du MO Béjaïa, 5-2 sur l’ensemble des deux rencontres (1-1 à l’aller, 4-1 au retour). Le TP Mazembe porte son total à 10 titres lors des épreuves de la CAF. Les Congolais détiennent cinq Ligue des champions, trois Supercoupes, une Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe, et une Coupe de la Confédération.

Une victoire dédiée aux supporters

Hubert Velud, malgré les difficultés, ne s’est jamais découragé devant l’échec, car pour lui, cela fait partie du métier. « Quand on fait ce métier, il ne faut jamais se décourager. C’est un métier très difficile. Des fois il y a des moments hauts, faut en profiter, faut savourer. Et il y a des moments très bas qui sont difficiles aussi, ça fait partie du métier. C’est ce qui fait progresser. On a tiré certaines conséquences des matches de la Ligue des champions. On a analysé beaucoup de choses et on a retravaillé sur certaines choses, qui ont payé sur la durée », souligne l’entraîneur français.

Hubert Velud n’oublie d’ailleurs pas le peuple congolais. « On sait que le pays est un peu sous tension, donc si ça peut amener un peu de bonheur, ce n’est pas grand-chose, mais c’est énorme quand même une Coupe de la CAF. J’en suis ravi. Ma première satisfaction, c’est que les gens de Lubumbashi aient le moral en allant au travail », se réjouit l’entraîneur des Corbeaux.

Le TP Mazembe a remporté toutes les compétitions de la Confédération africaine de football. L’année prochaine, le club sera à nouveau en Ligue des champions et pourra prétendre à un 11e titre continental, à une sixième victoire lors de l’épreuve reine des épreuves de la CAF.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.