Coupe de la confédération: Mazembe et Béjaïa vont tout jouer pour l’attaque - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Coupe de la confédération: Mazembe et Béjaïa vont tout jouer pour l’attaque

media Christian Kouamé Koffi (g), Adama Traoré (c) et Jonathan Bolingi (d) fêtent le but de ce dernier sur penalty lors du match aller face au MO Béjaïa le 29 octobre à Blida en Algérie. stringer / AFP

Le match retour de la finale de la Coupe de la confédération se déroulera dimanche 6 novembre à Lubumbashi en RDC. A l’aller, à Blida en Algérie, le MO Béjaïa et le TP Mazembé s’étaient quittés sur un match nul 1-1. Les Mobistes n’ont donc pas le choix, ils doivent gagner mais à Lubumbashi, la tâche s’annonce ardue.

Le challenge n’est pas insurmontable mais il s’annonce difficile. Avec un match nul 1-1 lors du match aller de la finale de la Coupe de la confédération à Blida en Algérie, le Mouloudia Olympique de Béjaïa a fait plus que bonne figure face au TP Mazembé et a ainsi préservé ses chances de remporter le titre.

Mais il faudra faire plus dimanche. Pour décrocher leur premier titre continental, les Béjaouis devront soit s’imposer, soit accrocher un match nul dont le score doit au moins être de 2-2. Quoiqu’il arrive, les Algériens devront donc marquer des buts face au TP Mazembé qui jouera lui dans un stade acquis à sa cause.

Menace de grève

D’autant que les « Crabes » n’ont pas forcément abordé ce match dans les meilleures conditions. Les joueurs de l’équipe ont en effet menacé de faire grève dans le courant de la semaine pour protester contre le non-versement d’une prime promise suite à la qualification en finale de la compétition. Des rumeurs rapportent également que l’entraîneur mobiste, Nasser Sandjak compte quitter son poste après cette finale retour. Beaucoup de paramètres qui pourraient potentiellement déstabiliser l’équipe.

Nasser Sandjak est toutefois resté confiant quant aux chances de ses hommes de l’emporter dimanche, rappelant au passage que les « Crabes » avaient manqué beaucoup d’occasions au match aller. « Ce que l’on a loupé au match aller on va tenter de le mettre au match retour, parce que cela vaut plus, a-t-il déclaré au micro de RFI. Je me méfie beaucoup du grand TP, parce que les grands clubs ne meurent jamais et en général dans les grands moments, ils sont toujours là. Mais nous aussi on va être là, et si le MOB est en finale, ce n’est pas par hasard du tout. On va essayer de montrer une belle image du football algérien ! »

Le TP Mazembé à l’offensive

Les Mobistes peuvent se rassurer, du côté du TP Mazembé, la méfiance est réciproque. Malgré l’avantage de jouer à domicile et d’avoir inscrit un but à l’extérieur, pas question pour les « Corbeaux » de rester sur la défensive. « Le résultat de l’aller nous donne une avance infime, cela tient à rien, a expliqué Hubert Velud, l’entraîneur du TP. Je crois qu’il faut attaquer le match en voulant aller chercher la victoire, ce serait une grave erreur de rester trop sur la défensive. »

Le TP Mazembé pourra également compter sur son expérience des compétitions continentales. Il jouera dimanche la 10e finale de son histoire pour tenter de décrocher son 7e titre, et sa première Coupe de la confédération. Le MOB lui se verrait bien remporter sa première coupe de la CAF dès sa première participation. Cette finale retour s’annonce donc très disputée.
 

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.